Son
0

Une somme de souvenirs – Thomas Scotto & Annaviola Faresin

Il y a quelques années, les éditions Escabelle proposaient un magnifique texte de Thomas Scotto, illustré par Peggy Nille. Mais la maison n’existant plus, M. Wilson n’était plus non plus… Heureusement, les éditions Notari se sont emparés de cette histoire de transmission et ont invité une nouvelle illustratrice, au doux nom d’Annaviola Faresin, à mettre en image les mots de Thomas Scotto, avec un tout nouveau titre : Une somme de souvenirs.

9782970115083,0-4374057C’est jour de braderie dans le quartier de Mr Wilson. Tout comme ses voisins, il installe sa table sur tréteaux devant chez lui et y expose ce qu’il compte vendre. Mais contrairement à ceux qui vendent des livres, des plantes ou des disques, Mr Wilson expose sur son étal des vieux souvenirs qu’il sort de sa tête…

★★★★★

Dans cette Somme de souvenirs, donc, Thomas Scotto nous conte l’histoire d’un homme qui ne sait plus que faire de ses souvenirs, et profite d’une brocante de quartier pour les proposer aux passants. Ne serait-ce pas un cadeau original que d’offrir à des amis le souvenir d’un tango endiablé avec une jolie femme en robe rouge ? N’est-ce pas trop classe ce souvenir d’une voiture flambant neuve identique à celle de James Dean ? Et puis, acheter des souvenirs, n’est-ce pas plus simple que de les fabriquer soi-même ? C’est ce que pensent tous les acheteurs qui se précipitent sur le stand de Mr Wilson pour obtenir eux aussi leurs souvenirs. Jusqu’à ce qu’une petite fille surgisse, la petite-fille de Mr Wilson qui, curieuse de savoir tout ce que son grand-père a pu vendre, lui fasse aussi réaliser que tous ces souvenirs, ce sont ceux qu’il veut partager avec elle…

une-somme-de-souvenirs_13102017_p_302 une-somme-de-souvenirs_13102017_p_304

C’est avec une sensibilité et une poésie immenses que Thomas Scotto évoque la transmission et l’importance d’évoquer des souvenirs d’êtres aimés et disparus, notamment pour ceux qui ne les ont jamais connus, ou ne s’en souviennent pas… Son texte est délicatement mis en image par Annaviola Faresin, au crayon et à l’aquarelle, jouant avec le noir et blanc et des couleurs savamment apposées sur certains éléments de ses grands tableaux. Sans prendre le pas sur les images déjà si prégnantes du texte de Thomas Scotto, elle réussit pourtant à lui donner une émotion plus forte encore et à nous subjuguer par sa douceur. Si vous ne connaissiez pas ce livre sous son ancienne forme, précipitez-vous sur cette magnifique nouvelle édition ! ❤

Une somme de souvenirs, Thomas Scotto, illustré par Annaviola Faresin (Notari)
collection L’oiseau sur le rhino
disponible depuis le 23 janvier 2018
9782970115083 – 17€
à partir de 7 ans
Son
0

En vadrouille avec Magali Le Huche

Si vous ne connaissez pas Magali Le Huche, c’est que vous vivez dans une grotte ! Impossible d’être passé à côté de la série des Jean-Michel (qui aura inspiré celui que vous connaissez bien ?) ou bien des Paco ou encore de toutes les dizaines et dizaines d’histoires qu’elle a illustré ! D’ailleurs, si, comme Bob il y a d’autres fans d’Hector, l’homme extraordinairement fort, sachez qu’il vient de sortir, accompagné de la belle Rosa-Lune, en livre-cd chez Didier jeunesse ! Aujourd’hui, on vous propose une petite balade, dans une famille de sorcières et à Lisbonne, dans deux des dernières parutions de la pétillante et fabuleuse illustratrice.

Verte

9782369811954, 0-4090425

Verte a 11 ans et vit avec sa mère, une sorcière. Ne manifestant absolument aucun pouvoir, cette dernière décide d’envoyer sa fille chez sa grand-mère Anastabotte afin qu’elle lui apprenne quelques sorts…

★★★★☆

Roman paru en 1996 sous la plume de Marie Desplechin, c’est Magali Le Huche qui adapte et dessine les aventures désormais bien connues de la petite sorcière au drôle de prénom. (Sérieux, qui appelle son enfant « Verte » ?) Si vous avez lu le roman, vous vous souvenez de sa forme : 4 personnages différents racontent leur version de la même histoire, cette journée particulière où Verte se lance dans la confection d’un sort avec sa grand-mère et ce qui s’en suit… Un procédé que Magali Le Huche adapte avec beaucoup de finesse en mêlant les points de vue dans un récit aussi drôle qu’intelligent. Car Verte n’est pas tant un roman sur la sorcellerie qu’une évocation de la famille, de la difficulté à trouver sa place quand on attend beaucoup de vous et de la séparation. Avec ses crayons et son style inimitable, Verte et son étonnante famille prennent vie dans un tourbillon de couleurs et d’espièglerie. Une BD tendre et ensorcelante, qui ravira les fans du roman ou qui donnera envie à une nouvelle génération de lecteurs de découvrir ce classique de la littérature jeunesse.

verte-p10 verte-p13

Verte, Magali Le Huche et Marie Desplechin (Rue de Sèvres)
disponible depuis le 22 mars 2017
9782369811954 – 14€
à partir de 9 ans
Eléctrico 28

9782368361047, 0-4157803

Amadeo est conducteur de tram à Lisbonne. A bord de son Elétrico 28, il est fier et heureux. Mais voilà que c’est son dernier jour en tant que conducteur… Qui rendra alors les gens heureux, qui aidera les amoureux timides à se faire des bisous ?

★★★★☆

C’est avec Davide Cali que nous retrouvons cette fois Magali Le Huche, pour une découverte du plus célèbre tram de la capitale portugaise : l’Eléctrico 28. Mais également une belle histoire d’amour, où Amadeo, conducteur-cupidon, n’a eu de cesse de rapprocher tous ces garçons et filles qui montaient ou descendaient de son tram sans jamais avoir le courage de s’avouer leurs sentiments. Une petite manœuvre par-ci et une autre par-là auront raison de la timidité de ces amoureux transis. Et rassembler les amoureux est ce qui aura le plus compté dans son métier de conducteur de tram. Mais lorsque son dernier jour de travail arrive, Amadeo se rend compte qu’il lui manque aussi peut-être quelque chose… ? Un très bel album, où la tendresse du sujet comme des illustrations illumine des personnages doux et heureux, où les couleurs chatoyantes nous invitent à découvrir cette ville ensoleillée et où Amadeo trouvera sans doute lui aussi son bonheur. Si avec tout ça on ne vous a pas donné envie de partir en vacances au Portugal !

electrico28_booklet_p8-9_BD

Eléctrico 28, Davide Cali, illustré par Magali Le Huche (ABC Melody)
disponible depuis le 18 mai 2017
9782368361047 – 14€
à partir de 5 ans
Son
0

Je serai cet humain qui aime et qui navigue – Franck Prévot et Stéphane Girel

9782355581113,0-3173389

Un petit garçon passe les grandes vacances chez son grand-père, ancien marin-pêcheur. Lors d’une promenade, il découvre un magnifique coquillage, qu’il porte à son oreille lorsqu’il remarque l’inscription « Ecoute-moi ». Et c’est un poème magnifique qu’il entend, quand son grand-père n’y entend que les vagues de la mer…

★★★★☆

Tanni koseb yasa kana dija sebar… Ainsi commence ce poème étrange entendu dans le coquillage. Une langue, une sonorité inconnue tant de l’enfant que du grand-père. Ce charabia a-t-il un sens ? Petit à petit, à force de l’écouter, l’enfant va être touché par cette musique issue de la conque, et se laisser emporter par les mots étrangers et composer sa propre traduction. Une première traduction qu’il récite à son grand-père, en hommage à sa vie, son bateau, sa femme disparue. Et c’est un grand-père ému qui conforte l’enfant dans son idée d’un poème qui s’adresse à tous, qui voyage et se transmet dans les âmes et dans les cœurs. Après la récitation, c’est donc l’écriture de tout ce que le poème lui évoque, une façon pour l’enfant de se découvrir, de grandir, de mieux percevoir le monde qui l’entoure…

A travers un texte d’une grande qualité poétique, Franck Prévot nous offre une belle histoire de transmission entre un grand-père et son petit-fils et, surtout, un poème fabuleux auquel on peut, comme l’enfant, donner le sens que l’on désire, qui nous inspire, qui nous parle. Une invitation à l’imagination et à la création littéraire à laquelle le lecteur peut d’ailleurs apporter son bout de coquillage en traduisant lui aussi le poème, qui trouvera sa place aux côtés des autres traductions proposées. 🙂
La puissance de cet univers poétique vaut aussi par les illustrations lumineuses, solaires, de Stéphane Girel, dont la délicatesse du dessin et la lumière qui se dégage de ses couleurs sont particulièrement évocatrices. On apprécie d’ailleurs le très grand format qui permet de se laisser encore plus emporté par les images et les mots…

Et pour en voir un peu plus de ce magnifique album et en apprécier les illustrations, une petite vidéo réalisée par l’éditeur. 🙂

Je serai cet humain qui aime et qui navigue, Franck Prévot, illustré par Stéphane Girel (HongFei cultures)
disponible depuis le 19 mai 2016
9782355581113 – 16,50€
à partir de 7 ans