0

Réclamez des contes ! – Delphine Jacquot

reclamezdescontes

Vous vous souvenez peut-être de Delphine Jacquot pour ses nombreuses collaborations avec Didier Jeunesse (Casse-Noisettes, Monsieur Offenbach à la fête, Monsieur Chopin) avec Cécile Roumiguière (Un éléphant à New-York, le fil de soie), son Cabinet de curiosités dans la collection Grandimage ou encore Les aventures improbables de Peter et Herman aux Fourmis Rouges avec lesquelles elle signe un nouvel album, précieux.

★★★★★

Delphine Jacquot semble ne pas voir apprécié les dénouements des classiques de son enfance. Son talent sous le bras elle est donc partie à la réparation des bleus à l’âme des plus grands héros connus en leur concoctant des produits miracles présentés à travers des réclames personnalisées. Usant de rimes et d’ingéniosité, cette lecture promet d’être insolite et euphorique !

On trouve le titre bien astucieux : “réclamez [des contes]” pour “réclames”, les jeux de mots c’est la petite empreinte des Fourmis Rouges toujours appréciable.
Delphine a introduit la publicité dans un monde dépourvu de cette technologie et de ses pouvoirs. Un anachronisme fabuleux ! Pris immédiatement au sérieux, ce vent de fraîcheur moderne souffle sur la poussière de ces contes que l’on connait trop bien. On ferme cet album avec le sentiment que tous ces produits sont indispensables pour les personnages : comment ont-ils pu s’en passer pendant tant d’années ? Vont-ils enfin pouvoir vivre heureux ? Le but est atteint, on en réclame encore (elle était facile).

Comme ses plus grands camarades de crayons, Delphine Jacquot organise intelligemment textes et images : la réclame sur la page de gauche et l’illustration de son propos sur la page de droite pour un jeu d’observation percutant (François Roca use souvent cette technique et le résultat est à la hauteur de son talent). Une mise en valeur impeccable, une cohérence, de l’humour élégant : cet album est un travail d’orfèvre.

reclamezdescontescendrillon

L’expression du temps a une importance particulière. Comme si nous voyagions dans une capsule temporelle, Delphine nous transporte à des instants charniers des contes de fées où tout est prêt à basculer et soudain…COUPURE PUBLICITAIRE produits de super-héros les méchants seront trollés le malheur sera hors-la-loi : des réalisations au service des célébrités de la littérature, on devine que plus rien ne sera pareil.
Aussi, Le vilain petit canard a acquit confiance en lui grâce aux altères Poiplum : au sommet de tous ses comparses c’est un être affirmé, la belle-mère de Blanche-Neige obtiendra satisfaction grâce à son miroir amical et bienveillant qui l’éloignera de la jalousie, Le Petit Poucet ne se perdra pas grâce à ces post-its à coller sur son chemin…Une force se dégage des couleurs employées par Delphine : peut-on faire plus expressif et réconfortant ? Car ses personnages rayonnent et triomphent. Le format est idéal et rend justice à la lumière et aux détails que Delphine insuffle.

reclamezdescontesplanche
Ca me rend fière d’être libraire tiens.

Réclamez des contes !, Delphine Jacquot
(Les Fourmis Rouges)
disponible depuis le 20 octobre 2016
9782369020677 – 18,50€
à partir de 5 ans
0

La machine à câlins – Scott Campbell

machineàcâlins

Si vous n’avez pas été câliné aujourd’hui, gaffe à la machine à câlins qui traîne sournoisement à la recherche de sa proie. Cet agresseur pour le moins tendre vous attend peut-être au coin de la rue, tapi dans l’ombre, prêt à vous enlacer le plus chaleureusement possible… Un petit garçon se réinvente “robot” doté d’un super pouvoir : la machine à câlins est lancée et personne ne peut y échapper.

★★★★★

Irrésistible, cet album plein d’humour et de tendresse (indéniablement) définit avec brio la définition du câlin : une arme encore méconnue qui peut faire des dégâts comme vous rendre souriant, détendu, un geste simple qui signifie beaucoup. L’un des plus grands moments de l’album reste celui du porc-épic qui bien évidemment n’est pas approché tous les jours par qui que ce soit mais cela gène t-il La machine à câlins ?! Néni ! Armé de maniques et d’un casque, cet animal déboussolé repartira le coeur tout chamboulé par l’étreinte qu’il a reçu. Et admirez les expressions de l’ours et la tortue :
extraitmachineàcâlins
Alors la tortue personnellement je ne m’en remets pas : elle a un petit air narquois qui me plaît bien. Vous connaissez Scott Campbell ? Il a travaillé pour le magazine Nickelodeon (yeah) et vous aurez sans doute reconnu le trait de ses illustrations dans ses deux ouvrages édités chez Cambourakis Les grands duels du cinéma (tome I et II) et après concertation avec Bob nous trouvons que c’est un chouette auteur aux livres pétris à la dérision et à la malice. Son site est ici si vous souhaitez le découvrir un peu plus.

Pour vous exercer à câliner comme il faut : faites comme Will, trouvez un arbre.

Nous sommes très déçus avec Bob d’avoir raté cette semaine si particulière l’an dernier, cétait vraiment une idée originale :)
hugabookweek

La machine à câlins, Scott Campbell (Little Urban)
disponible depuis le 9 octobre 2015
9782374080000 – 10.50€
de 2 à 102 ans

Les câlins préservent la santé, étreignez-vous 5 à 10 fois par jour. Tout abus est recommandé