Son

Lou après tout, t.1 – Jérôme Leroy

2051. Suite au Grand Effondrement, le monde tel qu’on le connaît n’est plus. Lou et Guillaume font partie des rares survivants et trouvent refuge dans une ancienne villa dans les Flandres. Malgré les années d’errance et de danger, la sensation de sécurité de leur nouvelle maison ne soit pas les endormir… Car le danger est toujours là.

Après la douce utopie que nous promettait Jérôme Leroy dans Macha ou l’évasion, le voici qui nous dresse le portait d’un monde apocalyptique, terriblement vide d’humanité et regorgeant de monstruosités. Lou, jeune adolescente, et Guillaume, qui l’a recueillie quand elle était enfant, tentent de survivre dans cette France complètement dévastée et soumise à des créatures terrifiantes qui n’ont plus rien de leur humanité originelle (vous verrez, ça craint). Alors qu’ils s’installent dans une ancienne villa d’écrivains, espérant y trouver du confort et de la sécurité après tant d’errance, l’éventualité de la mort vient les narguer… L’occasion pour Guillaume de revenir sur ce qui a mené au Grand Effondrement…

Comme dans Macha (et oui, on va y revenir encore), Jérôme Leroy utilise le flash-back pour nous projeter dans l’adolescence de Guillaume, qui va assister à tous les événements qui mèneront à la « fin du monde » : catastrophes naturelles, montée au pouvoir du nationalisme et du fascisme avec le Bloc patriotique (un parti déjà présent dans Macha), construction d’un mur pour séparer riches et pauvres, dépendance à la réalité virtuelle et aux écrans qui provoque du cyberautisme, une population sous anti-dépresseurs… Bref, vous commencez à voir le tableau ? Et c’est fou comme ça ressemble à l’état actuel de notre monde, non ? Jérôme Leroy réussit à nous faire frissonner à l’idée de ce monde qui nous attend – peut-être – et à nous emporter complètement dans son roman grâce à un rythme soutenu qui nous fait dépasser la sidération de l’inéluctabilité de cette histoire, et à des personnages qui nous questionnent, nous émeuvent et nous rappellent l’importance des histoires, de la poésie et de la beauté.

Premier tome d’une trilogie qui nous emmène peut-être vers le monde la Douceur de Macha (si l’on en croit le titre du tome 3 annoncé ?), Jérôme Leroy démontre encore une fois tout son talent à nous captiver à travers une histoire de science-fiction empreinte d’un réalisme un peu trop brûlant (et on espère qu’elle n’est pas prophétique !) et des personnages auxquels on s’attache. J’ai en tous cas hâte de suivre les aventures de Lou dans la suite, qui paraîtra dès le mois d’octobre !

Lou, après tout, t.1 – Le grand effondrement, Jérôme Leroy (Syros)
disponible le 16 mai 2019
9782748526349 – 16,95€
à partir de 13 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *