Son

La soupe américaine – Anaïs Sautier

9782211218320,0-2298055

C’est la Pentecôte et, comme chaque année, Mona et sa petite sœur Elsa – affectueusement surnommée Crapule – se rendent chez leurs grands-parents. Mais cette fois, leur arrivée à Chissou ne se passe pas comme prévu : non seulement c’est leur père qui les accompagne au lieu de leur grand frère, mais il y a aussi un nombre incalculable de « commandements » à respecter et, surtout, papou n’est pas là pour les accueillir… Autant dire que rien ne va plus !

★★☆☆☆

C’est Mona et son grand-frère Johnny qui nous racontent cette histoire et, à travers leur regard, nous découvrons une famille soudée et énergique, malgré les épreuves de la vie. Les personnages sont vivants et attachants et l’histoire, qui devait nous raconter de simples vacances, évolue rapidement vers la découverte d’un secret de famille. Plusieurs, en réalité, car si papou n’était pas là pour accueillir les filles à Chissou, c’est parce qu’il était à l’hôpital avec Johnny, infirmier, où il a découvert son cancer. Maladie qu’il cache à mamie Lala, déjà fragile. Puis c’est l’Histoire qui rattrape papou, quand la gendarmerie de son village d’origine, en Grèce, lui révèle avoir découvert des ossements… Du mystère, donc, qui va conduire toute la famille en Grèce, où l’histoire du pays est d’une grande importance pour papou. Il se passe ainsi beaucoup de choses dans ce roman qui, malgré des thématiques graves, se révèle souvent drôle et joyeux. Cela dit, j’ai eu un peu de mal à me laisser porter par cette histoire, certains passages me semblent superflus (comme la fête d’anniversaire, qui n’apporte pas grand-chose, je trouve), ce qui m’a donné une impression de fouillis, comme si le fil rouge se perdait à un moment. Du coup, je trouve que les sujets du grand-père malade ou du secret découvert en Grèce ne sont qu’effleurés, survolés au profit de l’humour et de la relation entre les personnages. Je suis consciente que nous raconter l’histoire de la Grèce après la Seconde guerre mondiale ne fait pas trop rêver, ni parler du cancer en long, en large et en travers, mais il m’a semblé qu’il manquait quand même quelque chose. Car, pour moi, ce roman ne se résume qu’à une simple histoire de famille… Servie certes par une écriture pétillante, mais qui ne m’a pas transcendée…

La soupe américaine, Anaïs Sautier (Ecole des loisirs)
collection Médium GF
en librairie depuis le 10 septembre
9782211218320 – 15,50 €
à partir de 13 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>