1

Cette nuit-là…au musée – Isabelle Simler

On aimerait commenter tous les livres d’Isabelle Simler mais la vérité c’est qu’à défaut des héros de son livre, la nuit nous dormons :) Elle frappe encore avec cet album qui appelle la curiosité, éveille les pupilles à une poésie douce et lumineuse.

★★★★★

cettenuit-làaumuséeCette fois-ci elle nous emmène dans l’envers du décor du musée des Confluences. Quand la nuit tombe, que les lieux se vident, un Citron de Provence prend son envol, embarquant à sa suite une nuée de papillons et vont s’agiter parmi les fossiles, les insectes naturalisés, les squelettes, les animaux empaillés…

…par magie, ils s’éveillent à leur tour, prennent vie dans l’espace du musée. Entre minéraux et objets anciens qui ont révolutionnés le quotidien de l’homme, nos petites – et grosses bêtes – s’animent tout feux tout flammes, vivent pleinement leur vie dans la nuit bleutée du musée. Ils se dégourdissent les pattes, les carapaces, les mandibules comme si l’éveil des papillons leur avait insufflé la vie et qu’ils n’étaient plus transporté que la passion. A travers les pages, Isabelle nous présente le parcours permanent du Musée : l’origine du monde, les espèces animales et les différentes sociétés, théâtre des hommes. On voit passer sous les traits de l’auteur, le Camarasaurus qui vient tout juste d’être monté au Musée des Confluences. Une véritable visite guidée puisqu’au fil des pages, une légende est attribuée à chaque objet, un détail qui a son importance.

Quand les animaux imitent les hommes 

Immobiles et inanimés le jour, les habitants du musée se laissent habiller par le regard des visiteurs curieux. Le relâchement suivi de l’euphorie qui les habite est ainsi justifié : un peu de détente leur est nécessaire. Après tout, les êtres humains fonctionnent sur ce schéma, nos habitants du Musée auraient tort de se priver. Surtout lorsqu’on a des minéraux qui font office de boule disco « Et les météorites projettent de la poussière d’étoiles ! » cette récréation nocturne a le mérite d’être encore plus fabuleuse.
Petit pied-de-nez de la part de nos noceurs : ils empruntent avec facilité les escaliers, ascenseurs et usent même d’objets conçus pour les hommes en guise d’accessoire de soirée…ils n’ont plus de limites dans l’imitation :)

image001

Avec finesse, Isabelle Simler nous donne le goût au merveilleux.

Cette nuit-là…au musée,Isabelle Simler(Editions Courtes et Longues)
disponible depuis le 6 janvier 2016
9782352901556 – 22€
à partir de 4 ans

machambredesmerveillesDisponible également chez le même éditeur, un cahier d’activités inspiré par le Musée des Confluences :

Ma chambre des merveilles,Isabelle Simler(Editions Courtes et Longues)
disponible depuis le 4 septembre 2014
9782352901280 – 9.90€
à partir de 5 ans
Son
0

Par bonheur, le lait… – Neil Gaiman et Boulet

Un nouveau roman de Neil Gaiman, c’est un peu comme Noël. On trépigne d’impatience jusqu’au jour fatidique et on se jette sur les cadeaux comme des pigeons sur une miette de pain. Et le mieux, c’est un livre de Neil Gaiman illustré ! Coup de bol, Par bonheur, le lait est un roman à destination des plus jeunes et illustré par Boulet (dont on adore tout particulièrement les Notes, par ici). Pour la petite histoire, il faut savoir qu’à chaque traduction, Neil Gaiman demande à ce que ce soit un illustrateur « local » qui participe à son livre. En Angleterre, par exemple, c’est Chris Riddell qui a fait les illustrations (un illustrateur qu’on aime aussi beaucoup) et qui a notamment choisi de représenter Neil Gaiman dans le rôle du papa de cette histoire, ce que je trouve plutôt cool ! :D Pour avoir un aperçu des autres éditions, je vous renvoie sur le tumblr officiel de Neil Gaiman.

bonheur-gaiman-boulet-couverture

Au petit-déjeuner, un frère et une sœur constatent qu’il n’y a plus de lait à mettre dans leurs céréales ! Puisque maman est partie travailler, c’est à papa de quitter son journal pour aller chercher le précieux ingrédient indispensable à tout petit-déjeuner. Mais ce qui ne devait être qu’une simple course à l’épicerie du coin va se transformer en aventure incroyable…

★★★★★

Et attention : soucoupes volantes, dinosaures, pirates, volcans en éruption et autres joyeusetés sont au programme de cette histoire loufoque et hilarante qui fait habilement basculer une scène de la vie quotidienne en aventure trépidante. Il est intéressant de connaître la petite histoire qui est à l’origine du roman, expliquée par l’auteur en préambule, et dont je ne vous dirais rien (faut bien garder un peu de surprise !) si ce n’est que Par bonheur, le lait est censé réhabiliter le rôle des papas dans la vie des enfants. Avouez que c’est classe un papa qui se fait enlever par des extraterrestres en allant chercher le lait ? Qui se retrouve à parcourir l’espace-temps en dirigeable avec un stégosaure ? C’est le genre de truc idéal pour se la péter dans la cour de récré, non ? En tous cas, ce papa-ci est un véritable héros, surtout dans le fait de raconter des histoires à ses enfants totalement ébaubis par tout ce qu’il a vécu en allant seulement acheter du lait. Est-ce qu’il nous raconte pas des cracks, le padre, là ? Mystère et boule de gomme…

14915

Comme toujours, on peut compter sur l’écriture de Neil Gaiman et son humour so british pour nous emporter dans une histoire savoureuse. Les illustrations de Boulet sont en parfaite adéquation avec le texte, tous les détails y sont. Et, surtout, elles sont très nombreuses et prennent une importance très appréciable. J’ai particulièrement adoré les scènes de la fin, qui ajoutent au questionnement avec lequel tous les lecteurs termineront leur lecture : vraies ou pas, les histoires du papa ? Génial !

Par bonheur, le lait…, Neil Gaiman et Boulet (Au diable Vauvert)
disponible le 5 novembre 2015
9782846269681 – 12,50€
à partir de 8 ans

Son
1

L’Ultramonde, 1. Les trois pierres du Fâark – Stéphane Tamaillon

9791023504842, 0-2625915

Amateurs de Jules Verne, ce roman est fait pour vous ! Et sans aucun doute pour Bob aussi, car il a dévoré tous les romans du bonhomme quand il était petit. :D

Paris, 1863. Mathilde et Louis Monet sont des jumeaux plein d’imagination et de curiosité. Lorsque Gaspard-Félix Tournachon, génial inventeur plus connu sous le nom de Nadar, annonce l’inauguration du vol d’un immense ballon « Le Géant », les enfants ne peuvent manquer ça ! Mais ils étaient loin de se douter que cet événement allait changer leur vie… Car des créatures monstrueuses semblent poursuivre Nadar et, bien malgré eux, les jumeaux vont se retrouver dans un monde étrange et fantastique, l’Ultramonde, où s’emmêlent toutes les périodes de l’Histoire.

★★★★☆

Stéphane Tamaillon nous embarque ainsi dans une aventure riche et palpitante, dans la plus pure lignée du grand maître Verne ! L’entrée dans le fantastique est très rapide, ne nous laissant aucun instant de répit. On retrouve avec grand plaisir tous les codes de l’aventure, de la découverte du monde qui entoure nos héros aux explications au compte-goutte en passant par de très nombreuses péripéties souvent dangereuses. Il y a aussi de l’humour, même si je trouve qu’il n’y en a pas autant que ne le laisse présager la quatrième de couverture. En tous cas, j’ai bien apprécié le côté très flippant des aventures de Mathilde et Louis, car ils sont confrontés à des ennemis plutôt terribles : les Dérailleurs, des créatures qui, une fois décrites, nous donnent juste envie de dire « beeuurkk ! ». Mais aussi, et c’est en plein dans l’actualité cinématographique : des dinosaures !!! Et Bob ADORE les dinosaures ! Et il y en a plein pendant tout le livre ! Et c’est trop cool ! DES DINOSAURES !!! Non, vraiment, c’est trop chouette : il y en a même un tout gentil qui va accompagner nos héros dans leur quête…

Bon, au-delà des dinosaures (humhum), il y a aussi plein d’autres choses intéressantes dans ce premier tome, notamment des rencontres avec des personnages historiques, des faux-semblants, des machines étonnantes et des mystères que l’on a hâte de découvrir dans les prochains tomes. Mathilde et Louis sont de plus très attachants, courageux tels que le sont toujours les enfants de ce type d’aventures (et qu’on aimerait bien être quand on est soi-même un enfant) mais soumis également à la peur, le doute…et peut-être pire si l’on s’attarde sur ce qui semble étreindre le pauvre Louis… Mais je n’en dirais pas plus et vous laisse là aller découvrir ce premier tome d’une très agréable aventure. :P Oh, une dernière chose quand même : mention spéciale à la couverture de Raphaël Gauthey que je trouve très belle et qui annonce très bien la couleur ! ;)

L’Ultramonde, 1. Les trois pierres du Fâark, Stéphane Tamaillon (Seuil jeunesse)
en librairie depuis le 21 mai 2015
9791023504842 – 12,90€
à partir de 9 ans