Son

Ash House – Angharad Walker

Ash House est le lieu de la dernière chance pour Sol, un garçon qui a enchaîné les hôpitaux sans trouver l’aide appropriée à son mal. Mais alors qu’il découvre son nouvel environnement, il est frappé par son étrangeté. Entre cette maison que l’on dirait faite de cendres, ces enfants certes accueillants mais aux drôles de prénoms et, surtout, il n’y a aucun adulte ! Se peut-il que cet endroit hors du temps et inédit soit le seul où on puisse le sauver ?

A l’instar de ce jeune garçon à qui est attribué le nom de Sol, pour Solitude, on découvre l’univers d’Ash House avec autant de circonspection que d’angoisse. Arrivé un peu de manière abrupte, sans explications, presque sans se souvenir de comment tout cela s’est déroulé, on rencontre avec lui tous ces enfants aux prénoms étranges, donnés d’après des « Obligeances », sorte de qualités ou de dispositions que tous les enfants d’Ash House sont censés montrer et apprendre. Car malgré qu’il n’y ait aucun adulte, le programme est clairement établi chaque jour, avec son emploi du temps strict et ses assignations, édicté par un coup de téléphone du Directeur, seul adulte responsable et pourtant absent depuis plusieurs années… Vous n’en serez pas étonnés : malgré l’accueil chaleureux de Freedom, avec qui il va se lier, Sol est surtout plutôt perplexe et peu rassuré par cette vie qui l’attend ! Et, surtout, comment est-ce possible qu’il guérisse dans un endroit pareil ? Les cendres de la maison pourraient-elles avoir un pouvoir particulier ? Ou bien le Docteur, qui arrive soudainement à Ash House et inquiète les autres, sera-t-il capable de le soigner ?

Je ne vous en dirai pas plus sur ce roman à l’atmosphère aussi fascinante que pesante, qui nous fait très agréablement frissonner (pour ceux qui aiment se faire peur !), comme le laisse deviner cette couverture à l’ambiance fantomatique. Difficile également de vous parler des thèmes abordés par le roman sans vous dévoiler sans doute le nœud de l’histoire – bien qu’il laisse également toute latitude à interprétation. En tous cas, si vous aimez les romans qui filent les chocottes et interrogent notre santé mentale, le sinistre parfum d’étrangeté d’Ash House devrait assurément vous plaire !

Ash House, Angharad Walker (Casterman)
disponible depuis le 3 mars 2021
9782203222519 – 16€
à partir de 13 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *