Discussion
3

Les optimistes meurent en premier – Susin Nielsen

Vous connaissez sans doute déjà tout notre amour pour la merveilleuse, pétillante et incroyablement drôle Susin Nielsen. Si ce n’est pas le cas, il faut ABSOLUMENT vous rattraper et ajouter à votre vie ce qu’il lui manquait sans que vous le sachiez… Et comme Susin est une femme parfaite, elle sort un roman tous les deux ans. Et comme les éditions Hélium sont parfaites, ils traduisent et publient à la vitesse de l’éclair ce nouveau cru…pour notre plus grand plaisir ! ❤

9782330079406,0-4318607Pétula a 16 ans et la culpabilité la ronge tellement qu’elle s’empêche de vivre comme les autres ados, se débarrasse de sa meilleure amie et de toute vie sociale. Et ce ne sont pas ses parents qui vont l’aider : sa mère recueille toujours plus de chats et son père constamment absent pour le travail… Rongée de TOC et de collectionneuse de faits divers de morts absurdes, elle fréquente un groupe d’art-thérapie avec d’autres jeunes gens comme elle. Jusqu’au jour où débarque Jacob, au bras bionique qui a, lui aussi, un terrible secret…

Bob voit le verre à moitié plein…

★★★★★

Avec ce nouveau roman, Susin Nielsen nous propose une histoire un peu plus young adult. D’abord parce que ses personnages sont plus âgés (d’habitude, ils sont plutôt au début du collège) et ensuite car de nouveaux thèmes s’ajoutent à ceux que l’on retrouve habituellement : la famille, la gestion du deuil, l’humour pour transcender les difficultés, la douleur. Ici, nous aurons aussi le premier amour et tout ce qui en découle de bien comme de moins bien… Mais Susin Nielsen étant l’auteure que l’on connaît (ou que vous connaîtrez très vite), elle nous raconte tout cela avec toujours autant de finesse, de drôlerie, d’émotions, et ses personnages si singuliers, plein de failles, profondément humains, ne peuvent qu’être aimés. Surtout quand on en retrouve certains rencontrés dans d’autres romans, des « seconds rôles » qui ont grandi… Pétula est un personnage encore une fois atypique, comme sait si bien les dessiner Susin Nielsen, une fille unique qui semble porter toute la tristesse du monde sur son dos et qui, pourtant, nous émerveille par ses réactions et ses trouvailles. Un personnage cabossé, tout comme ses comparses de l’art-thérapie, aussi étonnants qu’émouvants, qui donnent une saveur toute particulière à ce très beau roman plein d’esprit. On en regrette qu’il soit si court…

…et Jean-Michel à moitié vide !

★★★★☆

Pas mon préféré de Susin Nielsen mais une vraie petite pièce de boucher comme on sait les apprécier. Et toujours cette dérision qui sert un chouette casting, chats inclus et aborde avec esprit de puissants sujets tels que le deuil, la culpabilité, le pardon, la maladie mentale…Un joli flow se dégage de cette lecture. Parmi les petits bonheurs on trouvera la « chat-bsession » de la mère de Pétula. Il y en a partout. Elle ne cesse d’en ramener et chacun d’entre eux sont prénommés d’après un héros de la littérature Gruffalo, Heidi, Stuart Little, Maman Moumine, Elmer. J’ai cru que toute la famille allait mourir étouffée par les kilos de litière mais l’auteur ne semble pas s’en être affolée alors j’imagine qu’ils se débrouillent plutôt pas mal avec les défécations félines. Et c’est un roman qui clairement nous montre une autre facette du scrapbooking. Mention spéciale aux obsessions de Pétula puisque cette collection de morts idiotes est franchement drôle. Et s’il ne fallait mentionner qu’un défaut à ce livre : trop court ! Tout est donc obligé de se passer si vite : notamment l’histoire d’amour entre Pétula et Jacob, qui la rend un peu moins authentique. Rapide, certes, mais voyons-le sous cet angle : une histoire façon « court-métrage » qui nous offre l’essentiel, avec un vrai clap de fin.

« L’optimisme m’avait discrètement approchée par-derrière pour me mordre les fesses »

Les optimistes meurent en premier, Susin Nielsen, traduit par Valérie Le Plouhinec (Hélium)
disponible depuis le 30 août 2017
9782330079406 – 14,90€
à partir de 13 ans
0

Les affreux chandails de Lester – K.G Campbell

lesterLester est un petit garçon tout roux, qui coiffe ses cheveux à la perfection, vérifie la symétrie de ses chaussettes sur ses mollets, a une collection d’objets trouvés et possède tout un tas de cahiers où il créé des listes : les aliments répugnants, les choses qui commencent par un B, et les choses « suspectes » … comme si noter les gardaient loin de lui – quel fin stratagème pour se protéger ! Il va d’ailleurs ajouter dans ce dernier « les crocodiles » car la maison de la cousine Clara vient d’être mangée par cet animal. Et puisque son habitat vient d’être mâchouillé jusqu’à sa destruction, la cousine Clara vient donc passer quelque temps avec Lester et sa famille.

« Elle était petite et coquette et se déplaçait accompagnée d’un panier de tricot »

★★★☆☆

Paisible, elle ne fait que tricoter dans son fauteuil et un matin elle offrit un chandail à Lester. Ratatiné, pendant, troué où il ne faut pas, d’un jaune peu ragoûtant et parsemé de pompons violets – un pull de très bon goût :D Lester est enchanté de le porter à l’école. Après une journée nulle, il trouva le moyen de pulvériser son chandail, accidentellement bien sûr ! Mais la cousine Clara a plus d’une pelote dans son panier. Aussi…
Le second fût rose et abominable. Et fût broyé par la tondeuse.
Le troisième fût d’un orange citrouille repoussant. L’égout eut sa peau.
Le quatrième d’un vert olive désolant. Un troupeau d’autruches enragées le picorèrent.
Le dernier fût turquoise et volé par des bandits.

Malgré tout ses efforts, Lester se voit affublé d’un nouveau chandail, qui lui fait ressembler à un poulet prêt à être déplumé alors qu’il doit participer à la fête d’Enid Measles. Les clowns présents s’amassent autour de lui, admiratifs de son nouveau chandail :

« Quel beau chandail »

Le grotesque de la tenue de Lester les amusèrent et le petit garçon, en fin stratège présenta la cousine Clara à ses nouveaux fans qui emportèrent à la fois toute la pile de chandails qu’elle avait tricoté et Clara elle-même. Tricoteuse dans une troupe de cirque, toute une histoire ! Pour tous ceux qui ont déjà reçu un cadeau empoisonné dans leur vie : cet album vous donnera quelques trucs et astuces pour vous en débarrasser ou lui donner une seconde vie de manière originale. Heureusement, le ridicule ne tue pas et Lester l’apprend à ses dépends. Si jamais on vous offre des dauphins en céramique pour orner votre salon, réfléchissez bien…il y autre d’autres solutions que la benne à ordures: le trottoir, l’anniversaire d’une copine, une pendaison de crémaillère, quelqu’un que vous n’aimez pas du tout… :)  Une histoire mignonne sur l’affirmation de soi, jetez-y un oeil pour le plaisir…

Les affreux chandails de Lester, K.G Campbell (La Pastèque)
collection Pamplemousse
en librairie le 10 avril 2015
9782923841649 – 15€
à partir de 5 ans