Son

Les Marvels – Brian Selznick

Après un Salon de Montreuil particulièrement intense, Bob et Jean-Michel sont de retour avec plein de belles idées de cadeau pour Noël ! On commence avec le nouveau roman graphique de Brian Selznick, qui était présent cette année sur le salon et qui nous a émerveillé par son univers et son travail minutieux (et qui a quelque peu tout émotionné Bob pour être tout à fait honnête). :P

9782747066020,0-44410201766. Alors que se joue une pièce de théâtre sur le pont d’un navire, une tempête se lève et détruit le bateau. Billy Marvel est le seul rescapé de cette tragédie. De retour à Londres après avoir été secouru, il trouve refuge dans un théâtre en construction. Devenu machiniste, la découverte d’un bébé dans les coulisses du théâtre va changer sa vie et faire naître une étonnante dynastie de comédiens.
1990. Joseph s’enfuit du pensionnat dans lequel il vit pour rejoindre Londres et la maison de son oncle qu’il n’a jamais vu, Albert Nightingale. D’abord réticent à la garder, Joseph va malgré tout rester, d’autant plus que d’étranges choses se passent dans cette demeure comme figée dans le temps…

★★★★★

Si vous ne connaissez pas Brian Selznick, il faut absolument vous rattraper ! Il a totalement révolutionné le roman illustré ou graphique, comme vous voulez, pour la jeunesse avec L’invention de Hugo Cabret, que vous avez dû voir au cinéma, adapté par Martin Scorsese (eh ouais !). Et vous avez sans doute vu récemment des affiches du film Le Musée des merveilles, sorti le mois dernier, et adapté de son magnifique Black Out, lauréat du prix Sorcières en 2013. Cette fin d’année, il revient avec un roman encore plus magnifique, tant dans sa réalisation (tout plein de dorures sur la couverture et une tranche dorée) que son contenu, et encore plus gros que les précédents !

Brian Selznick est un auteur qui est parvenu à doser parfaitement ses récits en alternant les mots et les images. Dans L’invention de Hugo Cabret et Black Out, il alternait les passages écrits et les passages illustrés. Ici, on change un peu la manière faire en proposant une première partie uniquement en images, avec l’histoire des Marvels, cette illustre famille de comédiens qui connut des succès et des scandales pendant près d’un siècle et demi. La deuxième partie, celle de Joseph, est elle uniquement en mots, jusqu’à la toute fin du roman où reviennent les images pour une conclusion d’une très grande émotion. Comment ces deux histoires se lient ? C’est bien tout le mystère que va tenter de percer Joseph et, comme lui, nous sommes impatients de la savoir et complètement abasourdis quand on apprend la vérité.

Brian Selznick mène son récit d’une main de maître. Ses images en noir et blanc sont absolument magnifiques, d’autant plus quand on sait comment il les travaille (avec une loupe, sur des formats de papier de la taille d’une carte postale ou à peine), fourmillent de détails et sont d’une étonnante précision dans les visages et les émotions. Quant à son texte, Brian Selznick a le chic de nous conter des histoires émouvantes, pleine de mystères et de surprises. Inspiré par l’histoire vraie d’une maison-musée de Londres et de ses propriétaires, Brian Selznick aborde encore une fois le thème de la famille, de la recherche des origines, du deuil, et d’autres (que je vous laisse découvrir), plus durs, avec son écriture toujours douce, captivante et sensible.

Un roman graphique splendide, qui a tiré quelques larmes à Bob, et qui plaira à tous les amateurs de belles histoires racontées en mots et en images… ❤

Les Marvels, Brian Selznick, traduit par Diane Ménard (Bayard jeunesse)
disponible depuis le 25 octobre 2017
9782747066020 – 19,90€
à partir de 10 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>