Son
0

L’aube sera grandiose – Anne-Laure Bondoux

9782070665433, 0-4261222

Un soir, Titania emmène sa fille Nine, 16 ans, dans une mystérieuse cabane au bord d’un lac. Toute la nuit durant, Titania va raconter à sa fille sa vie, depuis sa toute jeune enfance, jusqu’à cette soirée étonnante où l’attendent révélations et secrets cachés depuis des années…

★★★★☆

Dans son dernier roman, Anne-Laure Bondoux nous enchantait par son fabuleux et légendaire récit d’amour. Elle revient cette année dans un genre beaucoup plus réaliste pour nous faire découvrir l’histoire d’une famille. Une famille dont Nine n’avait encore jamais entendu parler jusqu’à présent. Elle qui pensait aller à la fête du lycée avec ses copines, peut-être réussir à se faire remarquer de Marcus, voilà que sa mère l’embarque pour une nuit particulière, dans une cabane perdue dans la végétation, tranquillement posée au bord d’un lac. D’abord réticente, boudeuse, elle se laisse finalement emportée par le récit de sa mère, qui l’emmène à la rencontre de Consolata, d’Octo, d’Orion, de Rose-Aimée et de leur(s) drôle(s) de destin.

Je ne vous révèlerai rien de ce que Titania va raconter à sa fille, pour vous laisser le découvrir au fil des pages. Car s’il y a bien une chose avec laquelle Anne-Laure Bondoux est très douée, c’est de réussir à nous happer dans son récit dès les premières pages, de doser ses révélations, ses effets de suspense, pour nous inviter à continuer notre lecture, à découvrir toujours plus du destin de cette famille. Entre souvenirs, anecdotes et références totalement inconnues ou nostalgiques, Anne-Laure Bondoux nous déroule toute la chronologie qui va mener à cette nuit blanche de secrets dévoilés. Mais la force du roman réside surtout dans ses personnages aux caractères atypiques, aux destins étonnants, qui se dévoilent à nos yeux comme à ceux de Nine, mais aussi par cette très belle relation mère/fille que l’on découvre à mesure que la nuit s’allonge. Un récit de la transmission, du poids de l’héritage familial et de l’amour, encore une fois. Un roman beaucoup plus intimiste que le précédent, et une expérience de lecture aussi intense que la nuit passée par Nine aux côté de sa mère qui raconte. Une très belle histoire !

L’aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux, illustré par Coline Peyrony (Gallimard Jeunesse)
disponible le
9782070665433 – 15€
à partir de 13 ans
Son
1

Tatie pourrie – David Walliams

Le David Walliams nouveau est arrivé ! Chez Bob et Jean-Michel, les romans de ce truculent anglais, digne héritier du grand maître Roald Dahl, sont toujours attendus avec beaucoup d’impatience. Après cette introduction, vous pourriez croire que nous nous sommes battus pour savoir qui le lirait en premier…mais rappelons simplement que Bob a de fort jolies défenses… 😛

9782226318695,0-2708577

Stella Saxby se réveille orpheline après l’accident qui a coûté la vie à ses parents. Unique héritière du manoir de Saxby Hall, son horrible tante Alberta, aidée de son fidèle Wagner – un hibou géant des montagnes de Bavière – est prête à tout pour lui voler l’acte de propriété. Heureusement, Stella va se trouver un allié précieux pour déjouer les terribles plans de cette tatie pourrie…

★★★★☆

La recette de David Walliams fonctionne toujours aussi bien ! Encore une fois, on passe un très bon moment de lecture et on ne voit pas défiler les bonnes grosses 400 pages (tout de même !) abondamment illustrées par Tony Ross. Un duo qui, lui aussi, marche du tonnerre ! Dans cette histoire, l’auteur nous ramène au début du siècle dernier dans l’aristocratie anglaise où le gigantisme des manoirs n’a d’égal que la solitude. Stella découvre avec horreur en se réveillant d’un profond coma que ses parents sont décédés dans un accident et que son horrible tante veille sur elle. Une tante véritablement monstrueuse dont la seule passion est les hiboux…et les sales coups ! Stella tente bien vite de fuir, mais Tante Alberta et son terrible hibou géant en ont décidé autrement et la jeune fille est séquestrée dans la cave. Plutôt cruel, non ? Eh bien ce n’est pas le pire car l’horreur ne fait que commencer pour la pauvre Stella, qui va tenter de se débarrasser de cette tatie pourrie. Heureusement, elle pourra compter sur l’aide d’un étrange petit ramoneur…

Je ne vous en dis pas plus sur l’histoire, mais David Walliams parvient toujours avec beaucoup de réussite à nous faire rire, nous faire grimacer de dégoût et n’épargne aucun de ses personnages…si vous aimez les tortures d’enfants, ce livre est fait pour vous ! J’apprécie aussi toujours sa façon de s’adresser au lecteur (et son chapitre sans image où, en effet, c’est quand même vachement mieux quand il y a des dessins – Bob a trouvé aussi que c’était nul comme chapitre, mais l’auteur avait ses raisons, alors ça passe) et ses trouvailles loufoques, ses personnages qui ne sont là que pour l’effet comique (le majordome) et ses petits bonus.
Un concentré d’humour (et un peu de frisson) à mettre dans les mains de tous les fans de l’auteur ou à faire découvrir à ceux qui voudraient passer une chouette soirée à rigoler. Et on vous invite aussi à découvrir tous les autres si vous ne connaissiez pas David Walliams, parce que ça vaut vraiment le coup ! 😀

Tatie pourrie, David Walliams (Albin Michel jeunesse)
collection Witty
disponible le 30 septembre 2015
9782226318695 – 12,50€
à partir de 8 ans