Son
0

De la sagesse des animaux…

On entend ou lit parfois que nous avons beaucoup à apprendre des animaux. Les livres pour la jeunesse ne nous contrediront sûrement pas, n’est-il pas ? Eh bien dans ces deux petits romans, à destination des plus jeunes, vous verrez que les animaux ne manquent pas de sagesse ! 😛

Hamaika et le poisson

Contrairement à ses congénères, Hamaika est une petite poule très curieuse qui s’éloigne chaque jour un peu plus de son rassurant poulailler. Et la voilà au bord de la mer, à se promener le long de la plage, manquant presque d’écraser un poisson coincé dans un trou d’eau. Pour Hamaika, c’est le début de quelque chose de tout nouveau…

★★★★★

Superbe découverte que ce texte plein d’intelligence de Pierre Zapolarrua ! Ou comment une petite poule tête en l’air mais avide de connaissances, de découverte du monde et des autres se lie d’amitié avec un poisson tout aussi exceptionnel qu’elle. Récit d’une amitié naissante, bien sûr, d’un apprentissage de l’autre dans ses particularités, il est aussi question du dépassement de soi et de tolérance. S’il n’est pas toujours simple de constater que les autres ne sont pas aussi ouverts d’esprit que soi-même, notamment lorsque les deux amis voudront se présenter à leurs familles respectives, Hamaika ne baisse pas les bras et, malgré les doutes, continue à se battre pour un monde plus grand, meilleur… Une écriture vive, rythmée, non dénuée d’humour et de malice : des adjectifs que l’on peut accorder également aux illustrations d’Anastasia Parrotto dont j’ai adoré le style ! ❤ Une magnifique Petite Polynie qui donne de l’espoir et des couleurs à ce début d’année !

Hamaika et le poisson, Pierre Zapolarrua, illustré par Anastasia Parrotto (MeMo)
collection Petite Polynie
disponible depuis le 17 janvier 2019
9782352894131 – 9,50€
à partir de 7 ans

 

Par la forêt / Par le lac

C’est la fin de l’hiver, bientôt arrivera le printemps. Et pour rien au monde ce petit Indien ne manquerait ce spectacle du changement de saison ! Pour observer ce phénomène, il doit se rendre à la Colline aux Lézards…mais quel chemin prendre ? Par le lac ou par la forêt ?

★★★★★

Nouvel opus de la collection Boomerang, dont le principe est de proposer une histoire recto-verso, avec souvent le même récit raconté par deux voix différentes, Alex Cousseau nous propose ici un jeu différent : la même histoire, la même fin, mais un chemin différent pour y accéder. Notre jeune chasseur, à travers les rencontres animales qu’il fera dans ses deux périples, ne sera pas au bout de ses surprises… Les amoureux d’Alex Cousseau retrouveront avec plaisir son univers plein de poésie, inspiré de contes ou légendes (ici amérindiennes) et où la nature tient une place essentielle. Une nature aussi splendide et magique que terrible et où il est souvent question de survie. Les autres se laisseront emporter par son univers et son écriture aussi poétiques que sensibles. Et vous, quel chemin choisirez-vous ?

Par la forêt / Par le lac, Alex Cousseau, illustré par Marta Orzel (Le Rouergue)
collection Boomerang
disponible depuis le 9 janvier 2019
9782812617294 – 6,50€
à partir de 8 ans
0

Le peuple des sardines – Delphine Perret

lepeupledessardinescouv

Il y a peu de temps on s’est plongé avec délice dans l’incroyable catalogue de l’Atelier du poisson soluble…et nous avons déniché quelques pépites. De l’originalité, du charme, de l’humour, on travaille dur à l’Atelier ! Chez Bob et Jean-Mi il y a un vieil adage qui dit que quand ça commence à sentir la sardine : on arrive, tu peux préparer les tartines. Ce qu’il y a de particulier avec Delphine Perret c’est qu’on la redécouvre sans arrêt à chaque album et Le peuple des sardines ne fait pas exception : la folie douce de Delphine n’a décidément pas de limites. Un conte estival qu’on ne peut pas bouder où la malice de l’auteur fait mouche. Un petit format doté d’une pochette cartonné et qui tient dans la poche.

★★★★☆

Connaissez-vous l’origine des sardines en boîte ? Les sardines poussaient dans les sardiniers, elle naissaient dans les boîtes, se tenaient bien au chaud. On les cueillait encore vertes, avant que les boîtes ne s’ouvrent dans les sardiniers. Arrive Maurice : un petit inconscient qui rêve depuis tout petit de posséder un sardinier dans son jardin. Une lettre qu’il avait écrite au Père Noël témoigne de son adulation sans précédent :

Chaire Paire noèl j’ai été saje très saje, je voudrai bien un saredinier, mairci davence. Maurice.
sans la pochette (c'est toujours aussi joli hein, pfiou !)

sans la pochette (c’est toujours aussi joli hein, pfiou !)

Autant vous dire que Maurice ne plaisante pas avec les rêves. Aussi, à 41 ans il vola une bouture de cet arbre et fît pousser un sardinier dans son jardin. Mais en partant en vacances il ne rendit pas compte que ses sardines étaient en avance…elles allèrent dans les autres plantations, libérèrent toutes leurs congénères encore en boîtes. Ainsi naquit la légende de La grande migration du peuple des sardines…et de la Saint Maurice 🙂 Quelle bande de coquines ces sardines. Une histoire pleine d’insouciance où Delphine Perret répond à une question qui a probablement été posée par un enfant jadis : “comment met-on les sardines dans les boîtes ?” Delphine, merci pour la friandise, c’est toujours un plaisir, bisou.

Le peuple des sardines, Delphine Perret
Atelier du poisson soluble
en librairie depuis septembre 2004
9782913741249 – 8.00€
à partir de 4 ans

Son
0

Les enfants de la mer – Daisuke Igarashi

9782848655314,0-1432632

Pour notre sélection de Noël, nous n’avions pas encore de bandes dessinées ou de mangas. C’est désormais chose faite, avec Les enfants de la mer, une série qui m’a véritablement enthousiasmée et mis des étoiles plein les mirettes !

Ruka, collégienne, vit au bord de la mer. Lors des vacances d’été, elle fait la rencontre de deux garçons : Umi et Sora, qui ont été élevés par des dugongs, mammifères marins en voie de disparition. Ruka est fascinée. Au même moment, les scientifiques s’inquiètent : des milliers de poissons disparaissent partout dans le monde, dans la mer comme dans les aquariums. Quelle est la cause de ce phénomène ? Et pourquoi Umi et Sora intéressent-ils autant de monde ?

★★★★★

Si vous connaissez un(e) amateur(rice) de mangas ou, plus généralement, d’illustrations, n’hésitez pas à lui offrir cette série : elle est tout simplement magnifique. Le dessin de Daisuke Igarashi se démarque totalement du manga qu’on a l’habitude de lire et je suis parfois restée des heures en admiration devant une pleine page montrant une baleine ou le fond de l’océan. Son souci du détail, la beauté de son trait, tout cela rend l’histoire magique ! Car le point fort également de cette série, c’est son histoire, étrange et fascinante, qui s’intéresse au mystère des origines. Le récit s’attache principalement à suivre Ruka et les deux garçons, Umi et Sora, ainsi qu’aux événements qui se déroulent dans les océans du monde entier. Mais on retrouve également dix petites histoires sur la mer, des témoignages ou des légendes, réparties dans les cinq volumes. Tout cela contribue à une ambiance toute particulière, un peu fantastique, un peu légendaire, et surtout poétique, qui nous envoûte littéralement. Une série exceptionnelle !

Les enfants de la mer, Daisuke Igarashi (Sarbacane)
en librairie depuis 2012
Série terminée en 5 tomes – 15,50 €
à partir de 12 ans