0

Les belles danses – Marie Desplechin & Jean-Michel Othoniel

A l’origine, il était prévu que nous présentions La Toile des éditions Courtes et Longues…mais en ayant eu entre les mains, tout frais sorti des cartons Les belles danses du même éditeur, il était évident qu’il fallait en parler tant il est envoûtant.

★★★★★

lesbellesdanses

En mai dernier, l’artiste Jean-Michel Othoniel – en collaboration avec le paysagiste Louis Benech, présentait le résultat de son travail dont la teneur consistait à recréer le bosquet du Théâtre d’Eau du jardin de Versailles. Trois sculptures fontaines ainsi que le réaménagement du jardin retranscrivent métaphoriquement les danses de Louis XIV. Dans ce bel ouvrage, Marie Desplechin raconte avec la plume qu’on lui connait, l’histoire cette oeuvre d’art. L’artiste Jean-Michel Othoniel raconte ses premiers souvenirs concernant Versailles : la grandeur du lieu et la magnificence des sculptures à travers son regard d’enfant “j’ai l’impression que je suis entré dans un conte de fées. c’est étrange. c’est magique”. Toutes les sculptures dont l’artiste a orné le bosquet sont en perles de verre qui jouent avec la lumière “elles ajoutent à l’enchantement des jardins qui sont des images du paradis”. A travers les pages, on nous parle de beauté, de la notion d’ordre et de la genèse du projet du théâtre d’Eau où tout était à refaire, recréer un espace à l’image de l’Histoire. On apprend que Louis XIV voulait le plus beau château du monde, dans le plus beau parc du monde qui deviendra Versailles et que le plus talentueux jardinier à cette époque avait été engagé pour créer les jardins : André Le Nôtre.

Mais pourquoi Les belles danses ?

En imaginant les fontaines, notre artiste nous rappelle que petit, Louis XIV raffolait de la danse, du théâtre, de la scène en général et sous son règne elle fût de plus en plus spectaculaire, aérienne et influença toutes les cours d’Europe : on parlera de “belle danse”. Le musicien Lully était le compositeur préféré du Roi et Jean-Michel Othoniel s’en inspira “sur les bassins, l’eau s’élève, cabriole et dégringole. elle danse”.
perlesothoniel
Nous ne pouvons que vous inciter à ouvrir ce livre, qui nous conte en plus la fabrication des quelques 1750 perles soufflées par des maîtres verriers, avec 22 000 feuilles d’or incrustées dans chacune d’entre elles – perles qui seront toutes fixées sur des grandes tiges de métal. Grâce au travail extraordinaire de Jean-Michel Othoniel, les images du Roi Soleil et de la danse n’auront jamais connu aussi belles allégories pour Versailles.

Avec beaucoup de finesse et de pudeur, les textes de Marie Desplechin sont en parfaite adéquation avec les aquarelles et les photographies des Œuvres de Jean-Michel Othoniel, une alchimie qui devait être éditée : bravo aux éditions Courtes et Longues.

Les belles danses, Marie Desplechin & Jean-Michel Othoniel
disponible depuis le 25 juin 2015
9782352901396 – 19.50€
à partir de 12 ans

“il faut de l’enfance répandue partout”
Louis XIV à son architecte puis,
Louis Benech à Jean-Michel Othoniel
Son
2

De cape et de mots – Flore Vesco

9782278059522,0-2656832

Bob vous présente aujourd’hui son nouveau coup de cœur : De cape et de mots, un roman époustouflant d’inventivité et totalement irrévérencieux ! :P A découvrir dès la semaine prochaine dans toutes les bonnes librairies !

Alors que sa famille connaît de grandes difficultés, Séraphine Marie-Geneviève Alexandrina de Notre-Dame Chancies du Jousselinier Senestre lez Castiche de l’Auberivière sié l’Ostel de la Colline, dite tout simplement Serine, décide de tenter sa chance au château pour être demoiselle de compagnie de la Reine. Par son esprit et sa spontanéité, la jeune fille va tournebouler un certain nombre de choses et de convenances à la cour royale…au péril de sa propre vie !

★★★★★

Quel régal que ce roman qui nous transporte dans une histoire loufoque et bourrée de péripéties ! Nous sommes dans un royaume lointain, à une époque certaine, en compagnie d’une jeune fille, Serine, qui, pour éviter un mariage forcé et sortir sa famille de la pauvreté, décide de se lancer dans une aventure où l’attendant de nombreux pièges. Car devenir demoiselle de compagnie de la Reine est un défi particulièrement corsé : en effet, la Reine est cruelle et égoïste, change de perruque et de robe toutes les cinq secondes et passe sa journée à faire subir à ses demoiselles de compagnie ses pires caprices. Heureusement, Serine est suffisamment vive et sans peur pour se sortir avec de belles pirouettes des situations les plus dangereuses… Ou presque, car la vie à la cour royale est également synonyme de complots et de tentatives d’assassinat sur le roi Léo III, malade depuis bien longtemps. Et Serine va très vite en faire les frais et risquer sa vie bien plus terriblement qu’aucun autre.
Ce premier roman de Flore Vesco est génialissime ! Il se savoure et se déguste comme avec un mets délicat et délicieux. Car la langue et les mots sont sans doute ce qui fait de cette aventure comique et rocambolesque une superbe découverte. Je me suis laissée totalement emportée dans ce maelström d’épisodes plus drôles les uns que les autres, aux côtés d’une jeune héroïne pleine d’enthousiasme, de sens de la répartie, d’absence de complexe et d’humour décapant. On ne cesse de rire et de sourire, on tremble aussi un peu quand l’étau des complots se resserre, mais surtout, on s’amuse follement des inventions de Serine et, surtout, de l’auteure. Les amateurs de bons mots apprécieront, tout comme ceux qui aiment les aventures teintées d’humour.
Laissez-vous tenter par cette héroïne singulière, vous ne le regretterez pas, parole de Bob ! :D

De cape et de mots, Flore Vesco (Didier jeunesse)
en librairie le 3 juin 2015
9782278059522 – 14,20€
à partir de 11 ans

2

Un éléphant pour le thé – Linda Groeneveld

éléphantthé A l’aube, la petite princesse se leva avant tout le monde : elle a faim, elle veut jouer avec ses cubes, ses poupées, à cache-cache mais elle s’ennuie fermement car aucun adulte n’est réveillé. Elle a bien un papa, il est fort – il peut soulever 3 chevaux – mais en tant que Roi il a beaucoup de travail et reste irrémédiablement fatigué. Que faire lorsqu’un papa est trop occupé à régner sur un royaume et que l’on veut jouer ? Parce que ni les poupées, ni les laquais ne participent aux jeux de la princesse. Elle n’a qu’une idée en tête depuis que son quotidien est devenu ennuyeux : avoir un chien. Le roi lui a promis mais l’acquisition du canin a bien du retard…Une baronne arrive bientôt au palais et le Roi est bien préoccupé pour penser au chien tant attendu. La princesse n’en a cure de cette femme. A son arrivée, la petite ne serra pas la main que lui avait tendue la baronne, ce qui la vexa promptement et prit aussitôt la fillette en grippe.

“Une baronne ?! Est-ce qu’elle avait du flair ? Est-ce qu’elle levait la patte quand elle faisait pipi ? Est-ce qu’elle enterrait les os ? Non, bien sûr que non ! Les baronnes font beaucoup trop de chichis.”

★★★★☆

Comme le veut la coutume dans les contes : le Roi est séduit par cette femme qui se révélera vénale, égocentrique, autoritaire mais d’une grand beauté qui n’apprécie guère les animaux, les enfants et le bazar qu’ils propagent. La baronne s’enticha du Roi et très vite la rumeur du mariage s’étend et les cadeaux commencent à affluer. Soudain, un présent plus gros que jamais attire tous les regards : un éléphant ?! La princesse en fit bien vite son animal de compagnie : pourquoi se gênerait-elle ? Pour embêter une baronne au sale caractère, mieux vaut être deux…Mais le mystère du pachyderme en guise de cadeau reste entier et la fin de ce conte malicieux est bien étonnante.

Une histoire tendre parsemée de touches d’humour qui fait sourire. Une parodie que l’on pourrait adapter à notre époque : un père célibataire qui travaille d’arrache-pied et qui culpabilise de ne pas passer assez de temps avec sa fille. Moralité : ce n’est pas parce qu’un papa travaille trop que cela fait de lui un mauvais parent – la preuve : il est toujours présent pour lui raconter une histoire avant de la border.
Un vrai souffle d’air frais ce livre…avec des paillettes, du thé et une touche du vandalisme : ouvrez-le, vous saurez :)

Un éléphant pour le thé, Linda Groeneveld (Magnard Jeunesse)
Collection Romans Perles
en librairie depuis le 9 mars 2015
9782210961012 – 12.90€
à partir de 8 ans