Son
0

Pebbleboy – Eric Pessan

9782211231213,0-4090410

Pierre est un garçon dur comme la pierre. Lorsqu’il reçoit un coup, il ne réagit pas, il n’a même pas mal ! Et Dieu sait qu’il en reçoit des coups… Son incroyable résistance finit par susciter la curiosité de ses camarades de classe, puis des gens, et enfin des journalistes. Pierre devient alors une célébrité, un super-héros : Pebbleboy, le garçon-caillou.

★★★★★

Sous-titré Les aventures extraordinaires du garçon aussi dur qu’une pierre, cette pièce de théâtre imaginée par Eric Pessan nous conte l’histoire étonnante de Pierre et de son habilité toute particulière à ne ressentir aucune douleur. Un texte court, d’une grande force, qui évoque, comme vous pouvez vous en douter, la maltraitance. Et c’est à travers le mythe du super-héros qu’Eric Pessan traite le sujet, en montrant également tout le paradoxe du côté « voyeur » de ces gens, de ces journalistes, de ces camarades et enseignants qui ne voient pourtant rien de la triste réalité. Car Pierre va se laisser entraîner dans ce mensonge de super-héros, allant jusqu’à se confectionner un costume et devenir Pebbleboy, afin de se protéger, de ne pas révéler ce que cachent vraiment ses bleus, ses contusions. Seule une fille, parmi tous ses camarades qui vont le frapper, vérifier qu’il n’a vraiment pas mal, qu’il est dur comme le roc, va essayer de soulever la carapace de Pierre…

Pebbleboy est un très beau texte, à la fois sensible dans son écriture (les monologues de Pierre sont vraiment plein d’émotion) et dur par son sujet et la façon dont il est traité (notamment quand il s’agit des scènes où les camarades de classe de Pierre s’amusent à le frapper). C’est un texte également poétique, dont on imagine très bien les dialogues joués sur scène, où se découvre petit à petit la vérité derrière le don étonnant de Pierre et sa relation avec son père et sa mère. Une pièce émouvante, percutante et singulière qui se termine tout de même sur une note d’espoir…

Pebbleboy : les histoires extraordinaires du garçon aussi dur qu’une pierre, Eric Pessan (École des loisirs)
collection Théâtre
disponible depuis le 12 avril 2017
9782211231213 – 7,20€
à partir de 11 ans
Son
2

Power Club, 1. L’apprentissage – Alain Gagnol

9782748521504,0-3724343

En 2038, les super-héros sont aussi populaires que les boys-band dans les années 1990. Ils font partie du Power Club, groupe créé aux Etats-Unis, qui rassemble des jeunes entre 16 et 25 ans dont les parents ont assez d’argent pour leur offrir l’adhésion. Pour son anniversaire, c’est le cadeau que reçoit Anna de la part de ses parents ! Bientôt, elle se rend à New York, où l’opération qui lui verra attribuer ses superpouvoirs se déroulera…

★★★★☆

Dans ce premier tome d’une trilogie, Alain Gagnol nous présente un monde où les super-héros sont connus de tous, tels des acteurs ou des musiciens célèbres, et où ils ont obtenus leurs pouvoirs non pas par accident – comme c’est très souvent, voire tout le temps, le cas dans les histoires de super-héros que nous connaissons bien – mais grâce à la fortune de leurs géniteurs. Eh oui ! En 2038, pour devenir un super-héros, inutile d’avoir un sens aigu de la justice ou de vouloir faire le bien autour de vous et sauver la veuve et l’orphelin ! Demandez juste quelques millions de dollars à papa-maman et hop, vous rejoindrez le Power Club ! On vous inoculera alors des boosters, une petite merveille de la technologie qui vous garantira de voler dans les airs, une super-force, une résistance aux balles et autres trucs cools. En échange, vous participerez aussi à l’émission de télé-réalité hebdomadaire du club, signerez des contrats juteux pour devenir l’égérie d’une marque de cosmétiques et paraderez dans toutes les soirées branchées. Et sauvez les petites gens des grands méchants ? Ouais, bon, de temps à autres, quoi… quand c’est un peu chaud pour la police, histoire que des mecs bien entraînés pour des prises d’otage ou quoi ne se fassent pas canarder.

Anna va donc devenir la nouvelle membre du Power Club, malgré une réticence première due à son manque d’intérêt pour la célébrité et la frime qui lui semble émaner des autres super-héros. Et bientôt, si elle trouve les super-pouvoirs vraiment très cools, son envie d’être une véritable super-héroïne – sauver des vies, donc, être utile à la population – va se révéler être un problème pour le Club et ses dirigeants. Sans compter que, à son arrivée à New York, elle a entendu quelque chose qu’elle n’aurait pas dû entendre… Une information sensible qui concerne la mort du premier super-héros de l’histoire depuis la création du Power Club…

Avec ce premier tome de Power Club, Alain Gagnol signe un roman de super-héros passionnant, avec des scènes d’action surpuissantes, une sensation de voler avec Anna plus vraie que nature, et une réflexion super intéressante sur le pouvoir de l’image et de la célébrité. Le complot qui entoure la mort d’un super-héros du Power Club, l’enquête menée par Anna, sa relation si particulière avec l’incroyable technologie qui coule dans ses veines, tout cela donne une épaisseur de plus à ce roman très réussi, dont la fin jouissive nous donne encore plus envie de découvrir la suite des aventures d’Anna ! Alain, on est prêt pour le tome 2 ! :D

Power Club, 1. L’apprentissage, Alain Gagnol (Syros)
disponible depuis le 5 janvier 2017
9782748521504 – 17,95€
à partir de 13 ans
0

La machine à câlins – Scott Campbell

machineàcâlins

Si vous n’avez pas été câliné aujourd’hui, gaffe à la machine à câlins qui traîne sournoisement à la recherche de sa proie. Cet agresseur pour le moins tendre vous attend peut-être au coin de la rue, tapi dans l’ombre, prêt à vous enlacer le plus chaleureusement possible… Un petit garçon se réinvente « robot » doté d’un super pouvoir : la machine à câlins est lancée et personne ne peut y échapper.

★★★★★

Irrésistible, cet album plein d’humour et de tendresse (indéniablement) définit avec brio la définition du câlin : une arme encore méconnue qui peut faire des dégâts comme vous rendre souriant, détendu, un geste simple qui signifie beaucoup. L’un des plus grands moments de l’album reste celui du porc-épic qui bien évidemment n’est pas approché tous les jours par qui que ce soit mais cela gène t-il La machine à câlins ?! Néni ! Armé de maniques et d’un casque, cet animal déboussolé repartira le coeur tout chamboulé par l’étreinte qu’il a reçu. Et admirez les expressions de l’ours et la tortue :
extraitmachineàcâlins
Alors la tortue personnellement je ne m’en remets pas : elle a un petit air narquois qui me plaît bien. Vous connaissez Scott Campbell ? Il a travaillé pour le magazine Nickelodeon (yeah) et vous aurez sans doute reconnu le trait de ses illustrations dans ses deux ouvrages édités chez Cambourakis Les grands duels du cinéma (tome I et II) et après concertation avec Bob nous trouvons que c’est un chouette auteur aux livres pétris à la dérision et à la malice. Son site est ici si vous souhaitez le découvrir un peu plus.

Pour vous exercer à câliner comme il faut : faites comme Will, trouvez un arbre.

Nous sommes très déçus avec Bob d’avoir raté cette semaine si particulière l’an dernier, cétait vraiment une idée originale :)
hugabookweek

La machine à câlins, Scott Campbell (Little Urban)
disponible depuis le 9 octobre 2015
9782374080000 – 10.50€
de 2 à 102 ans

Les câlins préservent la santé, étreignez-vous 5 à 10 fois par jour. Tout abus est recommandé 
0

Dolorès Wilson – Mathis & Aurore Petit

Voilà un univers qui botte les fesses ! Enfin en tous cas ça a botté les miennes.
Laissez-moi vous raconter ce que j’ai appris en lisant les aventures de Dolorès Wilson.
paniquehypnoseTURBULENCEoursbip

 

 

 

 

★★★★★

Cette jeune fille exerce chaque jour un nouveau métier : Eddy, son chef de l’agence OBOULO la surnomme « l’intérimaire de l’impossible », parce qu’il faut voir les missions qui lui sont proposées… Avec l’aide de son chien Doug, Dolorès résout d’étranges énigmes aux quatre coins de la planète – enfin dans des endroits incongrus plus précisément, comme au Pôle Nord pour retrouver le professeur Maroilles par exemple. Je vous jure : « Maroilles » (c’est génial). Il n’y a pas que les endroits qui sont pittoresques : en guise d’objets insolites nous avons droit à des chaussettes en poils de rat et en personnages improbables, un ours à deux têtes appelé « Ours bipolaire ». L’arme secrète de Dolorès ? AHAH un piment rouge et une mini bombe de chantilly. Tel Popeye pourvu d’épinards Dodo se transforme en « magnifique guerrière venue du froid ». Elle est en maillot de bain au Pôle Nord, une journée ordinaire.

Je suis fan devant l’éternel, Mathis et Aurore Petit m’ont piégé avec héroïne fantasque et leurs illustrations rouge et jaune qui réveillent et donnent autant la patate qu’un Guronsan. Dolorès Wilson ? Du Daniel Clowes pour enfants, on en redemande.
Prenez-vous de la drogue aux Fourmis Rouges ? Continuez, c’est chouette.

Les aventures de Dolorès Wilson from Fourmis Rouges on Vimeo.

Dolorès Wilson (4 tomes), Mathis & Aurore Petit (Les Fourmis Rouges)
1. Panique au mini-market
2. Hypnose au château
3. Turbulences à bord !
4. L’abominable ours bipolaire
déjà en librairie – 7,90€
à partir de 8 ans