Son
2

L’homme qui voulut peindre la mer : et autres nouvelles – Tristan Koëgel

Sept nouvelles autour de la Méditerranée, de l’Antiquité à nos jours. Où l’on rencontre une pâtissière à Gibraltar dont le secret de fabrication des gâteaux interroge les habitants ; où une jeune coiffeuse marseillaise doit composer avec son tyrannique patron ; où un amoureux des arts écoute un vieil homme lui raconter la provenance des incroyables statues du musée de Rome ; et bien d’autres histoires…

★★★★☆

Croyez-le ou non, mais c’est avec ce recueil de nouvelles que Bob découvre enfin Tristan Koëgel ! Et ce voyage autour de la Méditerranée et à travers le temps est une merveilleuse lecture, à emporter impérativement avec vous en vacances pour rêver de ces rivages et de cette mer de toutes les légendes (surtout si vous passez votre été dans ce coin-là). L’homme qui voulut peindre la mer nous emmène dans des histoires où le fantastique est au cœur de chacun des récits. Les amoureux des nouvelles fantastiques classiques de Maupassant ou de Poe s’y retrouveront assurément tant on y retrouve la lente progression vers l’étrange que des chutes parfois très sombres ou terrifiantes. Mais là où Tristan Koëgel réussit à nous happer jusqu’au bout du livre, c’est grâce à la variété des époques, des lieux et des personnages, qui, même si on se doute que ça va peut-être finir comme on ne l’attend pas, nous fait découvrir des univers complètement différents et tous passionnants. Bien sûr, on va retrouver le même personnage dans chaque histoire : la mer. Tristan Koëgel nous la décrit avec une force et une poésie qui nous subjuguent et ce n’est sans doute pas un hasard si le titre du recueil reprend celui de la nouvelle qui retranscrit le mieux l’instabilité et la beauté de l’eau à travers ce peintre qui ne parvient pas à capturer l’essence de la Méditerranée sur sa toile.

Un recueil magnifique, dont la très jolie couverture de Giulia Vetri donne bien le ton, que je vous invite à découvrir pour la variété des textes et des vies rencontrées aux destins tristement actuels ou délicieusement mythologiques. Si le recueil est parfaitement lisible par les jeunes lecteurs, je m’interroge malgré tout sur leur réception de ces textes et je serai curieuse d’avoir vos retours si vous en avez !

L’homme qui voulut peindre la mer : et autres nouvelles, Tristan Koëgel (Didier Jeunesse)
disponible depuis le 6 juin 2018
9782278085620 – 14,90€
à partir de 11 ans
Son
0

Tant que mon cœur bat – Madeline Roth

roth

L’année dernière, Jean-Michel était bouleversé par le premier texte pour ados de Madeline Roth. Cette année, ce sont deux nouvelles qui sont rassemblées dans un livre toujours aussi court mais qui ne laisse assurément pas indifférent…

★★★★★

Madeline Roth nous propose deux histoires : celle d’Esra, une jeune fille qui tombe éperdument amoureuse d’un homme bien plus vieux qu’elle a rencontré par hasard dans un café ; et celle de Laura, qui aimait un garçon qui ne lui retournait pas son amour et qu’un passé terrible hantait. Le point commun de ces deux récits : l’amour dans ce qu’il a de plus destructeur.

C’est avec une langue fiévreuse, des mots coupants, une écriture hypersensible que Madeline Roth nous livre ces destins brisés, ces personnages à fleur de peau, passionnés et tourmentés. Car il n’y a pas que ces deux jeunes filles dans l’histoire, mais aussi des garçons : celui qui était amoureux et celui qui ne l’était pas, qui ont aussi leur point de vue à donner sur ces moments de vie, d’amour. Nous sommes incapables de résister à toute cette émotion contenue dans ces 95 pages où nous ne pouvons que vivre ces histoires, où tout nous touche au plus profond de nos êtres et de nos sens. C’est véritablement la grande réussite de Madeline Roth que de parvenir à nous donner des coups de poings en plein dans le bide et d’en redemander, de se relever et de continuer jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’il ne reste rien.

Et c’est cette intensité, des histoires et de l’écriture, qui, à mon sens, reflète tout ce qu’il peut y avoir d’absolu, d’impossible à surmonter, dans la conception de l’amour à l’adolescence. Deux histoires tragiques, difficiles, qui nous marquent pour longtemps par leur puissance émotionnelle. C’est tout simplement éblouissant.

Tant que mon cœur bat, Madeline Roth (Thierry Magnier)
disponible le 21 septembre 2016
9782364749405 – 9,50€
à partir de 15 ans
Son
0

Alors je me suis mise à marcher – Kim Fupz Aakeson

9782889083268,0-3270044

Une jeune fille qui rencontre la nouvelle conquête de son père ; deux frères qui préparent le petit-déjeuner de leurs parents encore endormis ; une mère et sa fille qui vont se faire tatouer ; un garçon qui veut partir en vacances en ski avec sa mère et son nouveau mec ; une première expérience sexuelle sur un terrain de foot…

★★★★☆

Quatorze nouvelles qui nous brossent le portrait de quatorze adolescents dans des moments de leur vie qui vont être décisifs. Des nouvelles extrêmement courtes, où l’on découvre toutes sortes d’adolescents dans des instants de la vie quotidienne, où les parents sont bien souvent les grands absents de leur vie pour tout un tas de raisons différentes. Difficile de vous en dire plus sur le contenu de chacune des nouvelles tant elles sont à la fois diverses et similaires. Toutes s’attachent aux relations des adolescents avec leur famille ou leur entourage et toutes évoquent des moments variés où l’adolescent se révèle parfois le plus adulte de tous…

La force de ces nouvelles réside non seulement dans leur format, court et incisif, mais aussi dans les chutes, parfois abruptes, parfois étonnantes, parfois…inachevées ? Des procédés qui nous interrogent ainsi sur les relations de ces adolescents et qui nous montre surtout tout le talent de l’auteur à nous raconter une histoire en peu de lignes, dans un style simple et épuré, mais avec des implications énormes dans la vie de ces ados. C’est vraiment très fin, très subtil et très habile. Un recueil à découvrir ! 🙂

Alors je me suis mise à marcher, Kim Fupz Aakeson, traduit par Aude Pasquier (Joie de lire)
collection Encrage
disponible depuis le 19 mai 2016
9782889083268 – 13,90€
à partir de 14 ans
Son
0

Le cours des choses – João Anzanello Carrascoza

ACH003691922.1434599712.580x580

Un enfant qui trépigne de joie à voir la mer, une histoire d’amour naissante, un petit garçon qui a peur, un homme chargé d’enlever les cadavres d’animaux chez les gens, un juste match de basket, un père qui veut faire une surprise à ses enfants… Onze nouvelles sur la vie, le cours des choses…

★★★★☆

Ce que j’aime à la Joie de Lire et dans leur collection Encrage, c’est cette découverte constante d’auteurs du monde entier, cette « auberge espagnole » comme eux-mêmes la désignent. A travers ce recueil de nouvelles, nous sommes emportés dans le Brésil actuel, au sein de familles et de situations de la vie de tous les jours, de faits et gestes du quotidien ou d’événements dramatiques. Le genre n’est pas facile à vendre auprès des ados, d’autant plus quand les nouvelles sont un peu difficiles. En effet, les personnages sont rarement nommés, on parle de l’enfant, ou du père, ou du garçon…ce qui requiert une certaine attention. Pour tout vous avouer, Bob n’avait pas très bien capté au début qu’il s’agissait de nouvelles, si bien qu’il n’a pas très bien compris ce qui se passait… Hum. 😛
Autre particularité de l’écriture du brésilien : l’absence de dialogue, ils sont directement intégrés à la narration et les nouvelles commencent ou se terminent parfois abruptement. De quoi dérouter ou étonner quand on a l’habitude de romans plus « classiques ». Pourtant, il serait bien dommage de passer à côté de cet auteur à la plume poétique et aux histoires sensibles. Car c’est surtout de ça qu’il s’agit : Carrascoza capture des instants, des moments d’une vie pour créer des textes qui ont la douceur d’une caresse, même lorsqu’il nous raconte une histoire triste. On a parfois besoin de ce genre de textes et João Anzanello Carrascoza est assurément un auteur à découvrir et à suivre !

Le cours des choses, João Anzanello Carrascoza (La Joie de lire)
collection Encrage
disponible le 21 août 2015
9782889082872 – 11€
à partir de 14 ans