Son
1

Gulistan : contes persans – Saadi

9782352901761,0-3739473

Aujourd’hui, Bob vous propose un voyage en Orient, à une époque fort lointaine où ne nous attendent ni tapis volants, ni lampes magiques, mais où nous découvrirons que les mœurs et les interrogations n’étaient finalement pas si éloignés de nos préoccupations actuelles… Mais bon, comme Bob est sympa, il vous fait une petite place sur sa carpette enchantée. ;)

★★★★★

Abū-Muḥammad Muṣliḥ al-Dīn bin Abdallāh Shīrāzī (à tes souhaits !), dit aussi Saadi, est un poète et conteur persan du XIIIe siècle ! Il est l’auteur de plusieurs œuvres, dont Gulistan, le jardin de roses, qui fait un peu office de grand texte classique de la littérature orientale. Il s’agit d’un recueil de poèmes en prose et de petites histoires, entre contes moralisateurs et fables, découpé en huit chapitres thématiques (les mœurs des rois, l’amour et la jeunesse, l’éducation, la bonne conduite dans la vie, etc.). Dans ce très bel ouvrage des éditions Courtes et Longues, Jean Poderos et Chloé Fougerouse ont choisi de nous présenter 14 de ces contes persans.

ECL PdfLivre Gulistan-20-21

Et restez bien accrochés à vos babouches, car vous allez en être tout retournés (et pas juste à cause de la conduite chaotique de Bob) ! Dans cet album, impossible de séparer le texte de l’illustration pour en parler, l’alliance des deux forme en effet une livre d’une cohérence et d’une beauté époustouflante ! Des textes très courts, plein d’humour et de sagesse, encadrés et agrémentés de délicates fioritures, comme de la dentelle autour des manches de votre chemisier, où chaque petit conte (ou presque) se termine par un aphorisme, une morale qui vous invite à réfléchir à notre conduite, à nos sentiments ou à nos puissants. Des textes parfois déposés sur des fonds comme des papiers peints aux motifs floraux et volutes orientaux et aux couleurs dans les tons beiges, verts, ocres ou rouges ; et sur des illustrations, au collage et à la peinture, absolument sublimes de raffinement de Reza Dalvand, artiste iranien (qui a déjà gagné pas mal de prix mais dont c’est la première publication française). ECL PdfLivre Gulistan-38-39Ses décors sont d’une somptueuse précision, j’adore tout particulièrement ses maisons et palais, et son style, mêlant inspirations classiques et un grand modernisme, donne un souffle tout particulier à ces textes anciens mais ô combien toujours valables !

Une découverte du patrimoine littéraire iranien à ne pas manquer, surtout aussi richement et magnifiquement illustrée ! ❤ Et si vous voulez lire l’entièreté de l’œuvre de Saadi, sachez qu’elle est disponible chez Albin Michel.

Gulistan : contes persans, Saadi, adaptation de Jean Poderos et Chloé Fougerouse, illustré par Reza Dalvand (Éditions Courtes et Longues)
disponible depuis le 23 février 2017
9782352901761 – 22€
à partir de 8 ans
Son
2

Le coeur de la poupée – Rafik Schami

9782211211819,0-2644780

Quel étrange livre que Le cœur de la poupée ! Il faut dire aussi que Bob l’a un peu cherché, car il n’aime pas trop les poupées…ça lui file la pétoche ! Et cette couverture et ces illustrations de poupées de Grégory Elbaz ont bien accentué le sentiment de malaise de Bob. Sérieusement, ça ne vous fait pas un peu peur, vous ?

Un jour où il fait tout gris, Nina accompagne ses parents au marché aux puces. Sous l’étal d’un vendeur, elle découvre une poupée dans un seau, mais il se n’agit pas de n’importe quelle poupée. C’est Petitoi, une poupée qui parle et qui est capable d’aspirer les peurs. Une poupée parfaite pour Nina. Mais une poupée à qui il manque pourtant quelque chose et qu’elle aimerait beaucoup avoir…

★★☆☆☆

Le cœur de la poupée nous emporte dans un univers très enfantin, où les chapitres se succèdent sans toujours se suivre. En effet, nous suivons Nina dans sa vie de tous les jours, les anecdotes de l’école, ses jeux avec sa voisine, ses angoisses et ses peurs, les gens qu’elle rencontre. Et Petitoi, qui est toujours là pour jouer avec elle, lui raconter des histoires ou des souvenirs de ses vies d’avant avec d’autres enfants, discuter avec les autres peluches et jouets, etc. Un univers qui semble finalement ne s’ancrer dans aucun temps en particulier. Je croyais d’ailleurs que le roman se passait à une époque plus ancienne que la nôtre. Les illustrations semblent intemporelles et l’écriture de Rafik Schami agréablement vieillotte. Mais différents éléments du récit nous prouvent que non.

Le cœur de la poupée aborde une certaine variété de thèmes, depuis la peur enfantine en passant par la mort et le deuil, mais qui a surtout une grand part de philosophie. Car Petitoi se demande ce que cela lui ferait d’avoir un cœur, de ressentir comme Nina ressent les choses. Et la petite fille et la poupée échangent régulièrement sur des concepts comme la mort ou l’âme…
Un roman étonnant, donc, sur l’importance de l’enfance, mais dont j’ai peur qu’il ne trouve pas son public autant chez les plus jeunes que chez les ados de par sa construction peu évidente, qui en fait une lecture peu facile. Il n’a en tous cas pas tellement trouvé son public avec Bob.

Le coeur de la poupée, Rafik Schami, illustré par Grégory Elbaz (École des loisirs)
collection Neuf grands formats
en librairie depuis le 20 mai 2015
9782211211819 – 15,80€
à partir de 9 ans

Son
0

Le Merveilleux – Jean-François Chabas

9782361933180,0-2191841

Ah, Jean-François Chabas ! *étoiles dans les yeux* Qu’il écrive pour les plus jeunes ou pour les ados, j’adore… Et je dois dire que j’avais bien hâte de découvrir ce nouveau roman, surtout chez Les Grandes Personnes ! :) Sans plus attendre, voici l’avis de Bob !

Dans le Nord de l’Inde, à la fin du XIXe siècle, un vieux forgeron s’enfonce dans les montagnes à la recherche de pierres précieuses. Il y découvre un saphir de la taille d’un poing, qu’il trouve parfait pour aiguiser ses lames. Lorsqu’un Anglais débarque dans sa masure avec l’idée de lui acheter sa pierre, le vieil homme le lui cède de bon cœur, contre une denrée bien plus précieuse. L’Anglais rentre alors chez lui, riche comme Crésus, mais finit bientôt par regretter son comportement vis-à-vis des Indiens et va vendre son saphir, baptisé « Le Merveilleux ».

★★★★☆

Superbe aventure que celle du Merveilleux, personnage principal de ce nouveau roman de Jean-François Chabas. On le suit depuis sa « naissance » jusqu’à son dernier propriétaire, qui peut passer d’une marmotte à un ancien marin anglais en passant par un policier ou un brochet. On se passionne pour chacune des histoires qui se déroulent sous nos yeux – avec certains passages que l’on préfère plus que d’autres, j’ai notamment aimé les lettres de l’ancien marin anglais à son ami irlandais. Et on attend avec impatience de connaître la fin de ce voyage étonnant, qui semble s’apparenter à une malédiction. En fait, je crois que j’aime bien ce genre d’histoire qui rappelle des vieux films d’aventures se déroulant au XIXe siècle, ou les récits des écrivains de cette même époque, cet effet vieille carte postale qui nous promet exotisme et enchantement… La couverture en est un bel exemple, d’ailleurs !

L’écriture de Jean-François Chabas, toujours délicate et subtile, nous invite également à réfléchir sur les personnages rencontrés par le Merveilleux et sur de nombreux sujets comme le colonialisme. Finalement, c’est un récit d’aventure teinté de philosophie, qui se boucle d’une façon qu’on n’attendait peut-être pas, mais qui nous fait passer un excellent moment de lecture.

Le Merveilleux, Jean-François Chabas (Les Grandes Personnes)
en librairie le 28 août
9782361933180 – 14,50 €
à partir de 11 ans