Discussion
0

Car boy – Anne Loyer

9782364749917,0-3726248

Après le décès de sa mère, Raphaël, 14 ans, est envoyé chez son père, qu’il ne connaît pas et qui vit au beau milieu d’une carrosserie. Ça tombe bien, le garçon est aussi cabossé que les voitures qui habitent le lieu. Mais son père est un homme bourru, maladroit. Quant à sa nouvelle demi-sœur, Mylène, 17 ans, c’est un canon. Et puis il y a Kathia, rayon de soleil de 8 ans, petite fille en fauteuil roulant qui vit en face de la casse Mirami…

A toute vitesse avec Bob

★★★★☆

Le deuil d’un parent, la reconstruction, la découverte d’une nouvelle famille jusqu’alors inconnue…des thématiques chères à la littérature jeunesse qui trouve une nouvelle voix avec ce magnifique texte d’Anne Loyer. C’est avec beaucoup de finesse et de douceur qu’elle dresse le portrait de cet adolescent bosselé comme la carlingue d’une bagnole, incapable de se lier avec ce père inconnu qui ne semble pas particulièrement heureux de l’accueillir et découvrant petit à petit l’histoire de sa mère. Grâce à Mylène, sa demi-sœur sexy, il réussira peut-être à saisir le caractère du père, grâce à la lumineuse Kathia, ce sont des questions importantes qu’il parviendra à résoudre… Le personnage de Kathia est d’ailleurs sans doute celui que j’ai préféré, éblouissante par sa justesse et sa sensibilité et éclatante de couleur dans ce décor d’huile de moteur et de rouille. Un décor inhabituel qui fait aussi beaucoup dans ce récit initiatique fort et cette histoire toute en émotion.

Jean-Michel enclenche le turbo

★★★★☆

Des familles cabossées comme le cimetière des épaves métalliques d’à côté. Des ados torturés avec un Raphaël en proie à une culpabilité liée à la mort de sa mère, une fillette philosophe amoureuse de la vie, « Salut je m’appelle Mylène; T’avise pas de m’appeler Mir Laine, on me l’ déjà fait. » : une demi-soeur qui envoie du rêve avec son étoile tatouée sur sa paupière, un rapport père/fils formidablement exploité. Chaque mot est poussé par un souffle comme seuls les grands auteurs savent créer. Anne Loyer signe avec Car boy le roman de l’épanouissement, sans doute notre roman préféré où chaque émotion est méticuleusement retranscrite. Une famille dysfonctionnelle dont les membres se heurtent dans l’autoroute de la vie. La notion de deuil est déclinée et traitée sous toutes ses formes à travers la culpabilité, la colère, le manque, l’acceptation. Une entrée fracassante chez Thierry Magnier. On congratule Franck Pellegrino pour une première de couverture roots’n rouille du plus bel effet.
C’est quoi la vie finalement ? Une voiture, une fille et une route. Droit devant.
Comme l’écrit Anne, ce roman c’est Un morceau de tôle en travers du coeur.

Car boy, Anne Loyer (Thierry Magnier)
disponible depuis le 8 février 2017
9782364749917 – 12€
à partir de 12 ans

Son
3

Les petits orages – Marie Chartres

On vous avait déjà parlé de Marie Chartres avec son très beau et poétique roman sibérien, cette fois-ci, elle nous emmène dans les montagnes du Dakota du Sud, à la rencontre d’un duo inoubliable. 🙂

9782211222969,0-3103790Moses Laufer Victor Léonard a 16 ans, est boiteux, boutonneux, et habite le Dakota du Sud. Il y a un an, lui et sa mère ont eu un grave accident de voiture. Depuis, Moses a non seulement une patte folle mais également une rage qu’il ne contrôle pas et qu’il n’arrive pas à exprimer. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir des parents psys ! Un jour, au lycée, il rencontre Ratso, un Indien pétri lui aussi de secrets mais qui, à l’inverse de tous, ne le traite pas comme un pauvre handicapé à qui on pardonne tout. Ratso, qui a besoin de Moses pour aller rendre visite à sa sœur…

★★★★☆

Vous vous dites comme ça, à première vue et avec ce mauvais résumé, que je sujet n’a pas l’air super drôle…détrompez-vous ! Ce roman est une petite mine de moments à vous faire sourire et rire. Il y a certes cette difficile acceptation du handicap après l’accident, et surtout cette culpabilité qui ronge Moses et qui a changé ses relations avec ses parents, avec son père surtout, alors que sa mère, désormais en fauteuil roulant, cache sa peine en étant d’une humeur toujours joyeuse et optimiste. Pourtant, l’arrivée de Ratso va tout changer et va donner de très belles scènes humoristiques, à commencer par cette rencontre avec Moses et leur dialogue à la limite de l’absurde. Ratso, jeune homme expulsé de son ancien établissement et placé dans une famille d’accueil, mais dont les racines sont à Pine Ridge, une réserve indienne. Ratso qui va être une vraie bouffée d’oxygène pour Moses, qui n’avait besoin que d’un coup de fouet pour se reprendre. Et ce coup de fouet va prendre forme lorsque Ratso demande à Moses de l’accompagner un week-end à Pine Ridge, afin de rendre visite à sa sœur pour lui faire une surprise pour son anniversaire…

Je ne vous en dis pas plus sur l’histoire, sur cette amitié qui va se nouer au fur et à mesure que les deux garçons s’ouvrent l’un à l’autre, que Moses enchaîne les gaffes ou que Ratso se met en colère. Marie Chartres nous offre deux beaux portraits d’adolescents abimés par la vie et qui, le temps d’un week-end, vont apprendre à sortir de leur réserve. (Je sais, c’est beau, et j’aurais bien voulu l’inventer, mais c’est sur la 4e de couverture et je trouvais ça bien trouvé, alors…) L’écriture de Marie Chartres est toujours aussi belle, nous fait encore une fois voyager en évoquant la beauté des paysages américains ou les conditions de vies des Indiens d’Amériques. L’humour des personnages, parfois malgré eux, achève de nous garder bien emmitouflé dans son récit et de nous attacher à ces deux garçons lumineux. Un road-book magique ! 😀

Les petits orages, Marie Chartres (L’école des loisirs)
collection Médium
disponible depuis le 24 février 2016
9782211222969 – 16,50€
à partir de 13 ans
Son
0

Menace sur le réseau – Laurent Queyssi

9782700247398,0-2778251

Après Infiltrés et Dans l’œil de Lynx, voici la nouvelle aventure du héros de Laurent Queyssi. Mais ne vous inquiétez pas, si vous n’avez pas lu les deux premiers, rien ne vous empêche de commencer par celui-ci : c’était le cas de Bob et il a tout compris et même beaucoup apprécié ce roman. 😉

Adam Verne est un jeune hacker en fauteuil roulant, recruté par les services secrets français pour ses talents. Au cours d’un voyage aux Etats-Unis, où son amie Emma l’a invité sur le tournage d’un film hollywoodien, celle-ci est enlevée et séquestrée. Le ravisseur d’Emma le soumet alors à un chantage terrible où ses talents de hacker seront aussi importants que ceux d’agent secret.

★★★★☆

C’est donc entre les Etats-Unis et la France que nous suivons cette troisième aventure d’Adam Verne. Et dans ces 220 pages, pas le temps de dire « ouf » ! En effet, Laurent Queyssi nous embarque dans son récit avec beaucoup de réussite et, surtout, avec un suspense rondement mené. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant et j’ai beaucoup apprécié l’intrigue au cœur du roman. Ici, Adam va être aux prises avec un virus dont le but est de récolter toutes les données personnelles des utilisateurs des clouds, grâce au travail déjà prémâché par la plus grande société informatique du monde : Glasser (toute ressemblance avec une société existante étant bien sûre fortuite ! 🙂 ). Un sujet plutôt d’actualité, vous ne trouvez pas ? En plus de poser des questions très intéressantes sur ce propos qui devrait réellement nous inquiéter, Laurent Queyssi nous l’explique avec une étonnante facilité et même les billes en informatique comme Bob peuvent ainsi se passionner par cet univers somme toute très obscur.
Au-delà de cette intrigue de sécurité mondiale (où CIA et services secrets français ne sont pas en reste) et d’identité numérique, le roman lève également le voile sur le passé d’Adam et l’histoire de son père. Ceux qui ont lu les premiers épisodes se sont sûrement posés des tas de questions qui trouvent dans ce troisième volet leurs réponses… Je n’en dis pas plus sur le sujet, et me contenterais d’ajouter que j’ai beaucoup aimé le personnage d’Adam. Un jeune héros handicapé (plutôt rare dans les représentations actuelles), futé et plein de ressources, auquel on s’attache instantanément et qui se pose les bonnes questions…
Un thriller très réussi, qui allie savamment scènes d’action et réflexion pertinente sur notre monde numérique. J’ai désormais très envie de lire les deux premières aventures d’Adam. 😛

Menace sur le réseau, Laurent Queyssi (Rageot)
collection Rageot thriller
disponible depuis le 7 octobre 2015
9782700247398 – 9,90€
à partir de 13 ans

Son
0

Tempête au haras – Chris Donner et Jérémie Moreau

On connaît bien Chris Donner en littérature jeunesse et l’auteur fait cette fois-ci ses premiers pas dans la bande dessinée, en tant que scénariste et adaptateur de son roman paru en 2012 à l’école des loisirs, Tempête au haras. Au dessin, et au scénario également, on retrouve Jérémie Moreau, jeune dessinateur très remarqué de l’album Le Singe de Hartlepool (à découvrir absolument si vous ne le connaissez pas !)

9782369810520, 0-2704557

Jean-Philippe rêve de devenir jockey. Né dans le haras tenu par ses parents en même temps que Belle Intrigante, il ne se sent heureux qu’entouré de chevaux. Et lorsque la jument met au monde une pouliche, Tempête, il est persuadé qu’elle est le « crack » que tout le monde attend et qu’il montera. Jusqu’au jour où la tempête éclate et vient briser en mille morceaux tous ses rêves…

★★★★☆

Si vous aviez lu le roman original de Chris Donner, point de surprises dans cette histoire fidèlement adaptée. J’y ai retrouvé les mêmes sentiments qu’à la lecture de ce roman qui m’avait beaucoup plu : une histoire simple et touchante sur le handicap et la persévérance, une évocation passionnée des chevaux, un soupçon de suspense et d’aventure, ainsi qu’une belle leçon de courage.

PlancheA_256993

Les illustrations de Jérémie Moreau, à l’aquarelle, sont ainsi en parfaite adéquation avec le récit. La technique se prête idéalement à l’ambiance de Tempête au haras, les palettes de couleurs sont tantôt douces et lumineuses, tantôt sombres et effrayantes. Le mouvement est également indispensable dans une histoire sur les courses hippiques et je trouve les images de Jérémie Moreau vraiment superbes sur ce point. Il n’y a qu’à voir cette couverture, pleine de force et de vie !

Une adaptation du roman de Chris Donner très réussie, brillamment illustrée par Jérémie Moreau, qui se lit avec toute la patience que l’on prend à panser un cheval ou avec toute la fougue d’un cheval au galop. Le choix est vôtre ! 🙂

Tempête au haras, Chris Donner et Jérémie Moreau (Rue de Sèvres)
disponible le 7 octobre 2015
9782369810520 – 14€
à partir de 9 ans

Discussion
1

Pensée assise – Mathieu Robin

9782330053611

Vous souvenez-vous de la collection Ciné-roman chez Actes Sud ? L’un des premiers titres était Pensée assise et proposait non seulement le texte mais aussi le DVD du court-métrage qui l’accompagnait (on vous met la bande-annonce à la fin de l’article). Aujourd’hui, l’éditeur réédite le roman, mais sans le film…

Théo, jeune homme paraplégique, rencontre Sofia. C’est le grand amour. Mais lui se sent mal à l’aise d’être plus petit que la femme qu’il aime et il se met en tête d’arriver, par tous les moyens, à réussir à l’embrasser debout.

Qu’en pense Bob ?

★★☆☆☆

Dans ce très court texte, Mathieu Robin nous raconte le défi que Théo se lance : embrasser sa copine en étant à sa hauteur. Car s’il y a bien une chose qu’il déteste, ce sont les démonstrations d’affection en public, où Sofia doit toujours se pencher vers lui pour l’embrasser. Cela le met mal à l’aise et le rend surtout très grognon envers ses proches. D’ailleurs, Théo se plaint un peu beaucoup au goût de Bob, ne le rendant pas très attachant. Le roman aborde donc, au-delà du handicap, la difficile acceptation de soi. Je n’avais pas lu la précédente édition et donc pas vu le film dont il est tiré. Je me demande s’il ne m’aurait pas un peu plus touché avec les images ? De même, n’est-ce pas dommage de ne pas proposer à nouveau le film avec le roman ?

Et dans les pensées de Jean-Michel ?

★★★☆☆

Ah. Léger désaccord avec Bob, l’amour de ma vie 🙂 J’ai beaucoup apprécié l’amertume et la mauvaise foi de Théo. Pourquoi ? Parce qu’il n’a pas d’excuses à être désagréable ou odieux, même un handicap ne représente pas une raison valable pour blesser son entourage (ceci est un point de vue strictement personnel) et j’attendais avec beaucoup impatience qu’il se prenne une claque car personne ne peut agir comme ça impunément. Son cynisme m’a fait rire – il y a une scène mémorable où il charrie un enfant à la piscine : j’ai apprécié…jusqu’au moment où je me suis rendue compte qu’il commençait à devenir cruel et ce que j’avais pris pour de l’humour n’était que de la colère mal placée et cette fameuse claque devenait urgente ! Lorsqu’elle arriva, l’introspection de Théo est telle que sa prise de conscience est rapide. Sans doute avait-il besoin de tout cela afin de surmonter les problématiques de son handicap. Texte efficace à la construction mûrement réfléchie, sans artifices avec de vraies émotions dedans, je valide. Je rejoins tout de même Bob : pourquoi ne pas l’avoir réédité avec le dvd ?

Pensée assise, Mathieu Robin (Actes Sud Junior)
collection Ado
disponible le 19 août 2015
9782330053611 – 10,90€
à partir de 13 ans

Son
2

Les petites reines – Clémentine Beauvais

On continue notre début de semaine consacré à Clémentine Beauvais avec son deuxième livre attendu pour le mois d’avril, et cette fois à destination du public adolescent. 🙂 Vous allez avoir envie d’enfourcher à nouveau vos vélos après cette lecture, foi de Bob et Jean-Michel ! En plus, il fait beau en ce moment, alors profitez-en. 😛 Et l’interview de Clémentine sera disponible incessamment sous peu (c’est le truc qu’on dit pour dire que ce n’est pas vraiment tout à fait prêt, huhu). Hum.

9782848657684, 0-2553377

A cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le concours de « Boudins » de leur collège-lycée. Rapprochées par ce « prix » et pour d’autres raisons personnelles, les trois adolescentes décident de se rendre à Paris et de fêter le 14 juillet à l’Elysée. Leur périple se fera à vélo et elles s’improviseront vendeuses ambulantes…de boudin !

★★★★★

On vous avait déjà parlé de l’humour de Clémentine Beauvais dans son titre de la collection Pépix. Alors accrochez-vous bien, car elle récidive dans la collection Exprim’ et autant que vous dire que Les petites reines, c’est juste génial ! 😀
Comme le laisse comprendre le résumé, nos héroïnes sont donc des jeunes filles « moches ». Du moins selon les critères de Malo, créateur du classement des Boudins du collège-lycée où vont les trois filles. En fait, tout le monde est d’accord sur la mocheté des filles et le leur font bien savoir. Mais pour Mireille, Boudin de Bronze cette année, et narratrice de cette histoire, il y a bien longtemps que tout cela ne lui fait plus ni chaud ni froid. Elle le prend même avec humour, reine du sarcasme et de la mauvaise foi qu’elle est. Sauf que pour Astrid et Hakima, les deux nouvelles du classement, l’acceptation est beaucoup moins évidente. Alors Mireille se met en tête de les trouver et de les soutenir. Ce sera le moment pour elles de se confier et, très vite, non seulement liées par les résultats de ce classement, elles vont se trouver d’autres points communs. Des points communs qui seront tous réunis lors d’un événement en particulier : la garden-party du 14 juillet à l’Elysée. A partir de là, tout s’éclaire pour les filles et il ne faudra pas longtemps pour que leur projet fou mûrisse et se mette en marche… Elles deviennent alors les « Trois Boudins ».
Je ne vous en dis pas plus sur l’histoire, ce serait vous gâcher le plaisir. 😛 Mais vous allez voir, dès la première page, vous allez adorer Mireille et sa vision du monde : ce personnage est tout simplement exceptionnel d’impertinence. L’histoire est d’une fraîcheur qui fait du bien au moral : un road-trip improbable et complètement décalé servi par une écriture énergique. Mais en plus d’être un livre drôle qu’on peut apprécier juste pour cet aspect, Clémentine Beauvais réussit aussi à nous faire réfléchir sur des sujets de société très importants, notamment notre rapport à la beauté et aux réseaux sociaux. Sujets ô combien importants pour nos ados, pour qui Facebook et les selfies font partie intégrante de leurs vies. Mais c’est surtout une belle leçon de vie, mâtinée d’aventure, de moments d’émotions… On se croirait presque dans ces films pour les ados des années 80 (style Les goonies ou Stand by me) où tous ces ingrédients étaient réunis. Peut-être bien que ça en ferait d’ailleurs un film génial ! Avec Jean-Michel, on a aussi beaucoup aimé le côté science-fictionnesque parce que figurez-vous que dans le monde des Trois Boudins, il y a plein de mairesses et une présidente ! Fou, non ?
On pourrait dire encore beaucoup de choses sur cet excellent roman, mais je vais vous laisser ici, pour que vous couriez vite chez votre libraire vous procurer cette merveille (d’autant plus que la couverture est trop cool) dès sa sortie. Clémentine, Sarbacane, merci pour cette belle pépite, gros coup de cœur de Bob et Jean-Michel. Purée, ça fait du bien des livres comme ça ! 😀

Les petites reines, Clémentine Beauvais (Sarbacane)
collection Exprim’
en librairie le 1er avril 2015
9782848657684 – 17 €
à partir de 14 ans