Son
0

Point de fuite – Marie Colot et Nancy Guilbert

Mona prépare son concours d’entrée à l’école des Beaux-Arts et passe un temps considérable avec son groupe d’artistes dans les musées où ils continuent de s’exercer. Et puis elle rencontre ce garçon, beau et merveilleux, dont elle tombe follement amoureuse. Mais bien vite, son amoureux si prévenant lui fait couper les ponts avec son meilleur ami Marin, l’éloigne progressivement de sa famille, lui fait rater son concours… La lumineuse Mona ressemble soudainement à cette « Femme qui pleure », un tableau de Picasso qui l’a toujours fascinée.

Vous l’aurez compris, Marie Colot et Nancy Guilbert racontent dans ce roman l’emprise. Et pour ce faire, nous allons entendre la voix de nombreux personnages : Mona, bien sûr, jeune fille passionnée et promise à un bel avenir qui se ternit en peu de temps ; son meilleur ami Marin, garçon engagé qui soutient Mona dans tous ses projets ; puis Ycare, ce fameux amoureux dont on sent tout de suite la fascination étrange qu’il éprouve pour Mona. Viendront ensuite d’autres personnages, Lya, Esther ou encore Cassien que je vous laisse le plaisir de découvrir car ils ont tous les trois des histoires passionnantes qui font toutes écho à celle de Mona. Car au-delà de la relation de Mona avec son tyran, il est question plus généralement de la violence, celle faite aux femmes mais pas que !

Si j’ai eu un peu de mal à entrer dans le roman dans les premières pages, notamment à cause des passages d’Ycare, Marie Colot et Nancy Guilbert ont finalement réussi à m’embarquer. Grâce au rythme provoqué par les changements de voix, grâce à un retournement plutôt inattendu. Et surtout parce qu’elles parviennent à faire un roman qui ne tombe jamais dans le glauque ou le voyeurisme facile. L’écriture est subtile, toute en pudeur, et c’est plutôt appréciable pour un roman sur un tel sujet. Pas de sensationnel, pas de listes d’horreurs mais une compréhension progressive des mécanismes de l’emprise, de la difficulté à en reconnaître les signes (pour Mona comme pour les autres) et à intervenir et venir en aide. C’est le réalisme, saisissant, de cette histoire qui nous touche, mais également les personnages et la façon dont ils vont tous finir par être liés dans une dernière partie salutaire.

Si vous aviez aimé Je te plumerai la tête qui évoquait la manipulation au sein de la famille, vous serez assurément sensibles à Point de fuite.

Point de fuite, Marie Colot et Nancy Guilbert (Gulf Stream)
collection Électrogène
disponible le 8 octobre 2020
9782354887919 – 18€
à partir de 14 ans
Image
0

Âge tendre – Clémentine Beauvais

Comme tous les élèves de France, Valentin doit effectuer son service civique obligatoire avant son passage en seconde. Malheureusement, ses vœux ne sont pas respectés et il se retrouve dans un centre pour personnes âgées atteintes de démence qui reconstitue les époques d’enfance de ses pensionnaires, et le tout au cœur du Pas-de-Calais ! Voilà Valentin plongé dans les années 60-70, période dont il ne connaît absolument rien, et qui, dès les premiers jours de son « serci » se retrouve avec une mission prétendument simple…qu’il va faire complètement capoter ! Niveau d’angoisse : 9/10 !

🎶 Bob chante du Françoise Hardy

Quel plaisir de retrouver Clémentine Beauvais dans ce roman résolument pop, drôle et original ! Une originalité qui passe tout d’abord par la forme, peut-être un peu rigide et difficile d’entrée au premier abord : un rapport de stage ! Car dans cette France dirigée par une présidente (la même que celle des Petites reines ?) où tous les élèves de 3e doivent faire soit un service civique, soit l’armée, ils doivent aussi rédiger un rapport de « serci » qui comptera dans leur note de bac et montrera à quel point le dispositif les a préparé à tout plein de choses utiles pour leur avenir. Ainsi, entre les premières consignes, les conseils de rédaction et les présentations un peu guindées de Valentin, l’attachement semble compliqué. Mais très vite, on découvre que Valentin a bien dépassé son quota de pages allouées et son journal de « serci » va très vite prendre toute la place, attisant par la même occasion notre affection pour ce garçon un peu coincé, un peu bizarre, un peu angoissé, complètement à l’ouest mais surtout très drôle malgré lui ! Et nous voilà embarqués dans cette histoire où la jeunesse insouciante découvre ce qu’est la vieillesse et notamment la perte de mémoire. Vous le pensez bien, Valentin va évoluer au fil de son travail à l’unité Mnémosyne, ces établissements fictifs controversés dans lesquels sont reconstituées les époques de jeunesse des patients. Et on le constatera grâce aux « notes rétrospectives » glissées au fur et à mesure du rapport, dans lesquelles Valentin revient sur ses commentaires initiaux.

Une comédie d’apprentissage tendre et subtile, émaillée de références aux sixties, pleine d’humour et de gloussements, qui offre aussi de très beaux moments d’émotion, de réflexions sur la mémoire et le deuil. Clémentine Beauvais parvient à nous surprendre à chaque nouveau roman et, cette fois encore, on en ressort enchanté !

📚 Lisette a envie de faire un stage dans le 59

Âge Tendre est un récit sensible et loufoque qui bouleverse et agrandit un peu le coeur. La forme de ce texte sous forme de vrai-faux rapport de stage / journal intime a conquis le coeur d’étudiante de Lisette. Le lecteur découvrira Valentin qui se dévoile au contact des pensionnaires de l’unité Mnémosyne, son évolution se retrouve même dans l’écriture, une prouesse stylistique ! Clémentine Beauvais réussit avec brio à nous embarquer dans les années 60 dans cet établissement hors du commun où tout est minutieusement reconstitué pour ressembler à un village de cette époque. On y contrôle tout : la pluie, les couleurs des murs et aussi la musique qui passe ! (La reconstitution de ce lieu est remarquable et n’est pas sans rappeler le merveilleux film de La Belle époque réalisé par Nicolas Bedos). Valentin, si sensible, va trouver dans ce lieu un certain réconfort mais attention à ne pas oublier la vrai vie ! Clémentine Beauvais évoque joliment cet âge tendre où l’on se rend compte que la vie est plus nuancée : oui on peut mentir à un résident pour qu’il ne souffre pas, oui parfois l’amour est comme dans les chansons : fou et ne dure pas toute la vie.

Ce roman plaira à tous les garçons et les filles de tout âge. Il vous donnera envie de réécouter François Hardy, d’aller faire un câlin à votre grand-mère en lui demandant de vous raconter son histoire, de regarder les couples qui se tiennent la main avec beaucoup d’amour et d’être heureux tout simplement.

Âge tendre, Clémentine Beauvais (Sarbacane)
collection Exprim’
disponible depuis le 19 août 2020
9782377314652 – 17€
à partir de 13 ans
Son
0

Le barrage – David Almond et Levi Pinfold

Avant de commencer à vous parler de cet album, Bob voulait exprimer sa joie de retrouver les mots de David Almond, l’un de ses auteurs favoris, dont beaucoup de romans de son adolescence sont désormais épuisés… Et autant vous le dire tout de suite : les yeux de Bob brillent autant de joie que d’émotion ! ❤

Lorsque le barrage sera achevé, les terres seront inondées. Mais avant qu’elles ne disparaissent à jamais, Kathryn et son père se rendent une dernière fois dans le village abandonné et, avec leur musique, dansent et chantent pour les maisons et les souvenirs qu’elles renferment, pour tous ceux qui ont dû partir et ceux qui viendront… Et puis le barrage est terminé, les terres inondées, formant désormais un magnifique lac, d’où la musique ne s’en ira jamais !

Est-ce que ça ne vous a pas toujours fasciné ces barrages et cette idée que sous l’eau qui est retenue, il y avait avant des habitations, des gens, une nature qui s’ébrouait ? Inspiré de l’histoire vraie qui lui a été racontée par une célèbre musicienne, David Almond nous invite à découvrir ce souvenir de petite fille qui, avec son père, a choisi d’offrir de la musique et de l’espoir à cette vallée bientôt recouverte par les eaux. Un texte poétique, sensible, vibrant, qui évoque également la perte, la disparition d’un monde, et la volonté de se souvenir, de ne jamais oublier ce qui a vécu là, tout ce qui a été beau. Un récit magnifique que des illustrations fascinantes rendent encore plus fort et émouvant !

C’est Levi Pinfold, dont le travail n’est pas encore très présent en France, qui est aux images et autant vous dire qu’elles sont incroyables ! Il s’en dégage une atmosphère et une lumière qui nous font hésiter entre la photographie et la peinture. Des illustrations pleine page nous invitent à nous attarder, à nous émerveiller de sa précision, de son sens du détail, du jeu d’ombre et de lumière qui nous transporte dans un univers tantôt fantomatique et brumeux, tantôt ensoleillé et plein de joie. Des images qui complètent à merveille le texte de David Almond, qui laisse aussi sa place aux silences, aux évocations, aux légendes. Un album magique, à ne pas manquer !

Bonus : la bande annonce de l’album !

Le barrage, David Almond, illustré par Levi Pinfold, traduit par Christiane Duchesne (D’Eux)
disponible depuis le 9 juin 2020
9782924645376 – 16€
à partir de 5 ans
Galerie
0

Bordeterre – Julia Thévenot

Prenez place à bord du livre à destination de Bordeterre. Ce voyage de 536 pages vous amènera dans des contrées inconnues, où nul auteur n’avait jamais mis les pieds avant Julia Thévenot. Pour ce voyage vous serez accompagnée d’Inès, 12 ans et de son frère autiste Tristan, 16 ans. Attachez bien vos ceintures car nous allons passer dans des zones de turbulences littéraires (et ça fait des guili-guili joyeux dans le ventre).

Bordeterre. Ville perchée comme une plante sauvage sur une faille entre deux plans de réalité. Inès et Tristan tombent (littéralement) dans ce monde parallèle alors qu’ils promenaient leur chien. A peine arrivés nos deux héros se retrouvent poursuivis par un monstre à trois yeux, qui veut leur suçoter la tête…(Cliffhanger)

La terre vous soutienne, le bord vous retienne.

Rapidement, on apprendra qu’il existe trois plans, trois mondes : celui de Tristan et Inès (notre monde à nous), Bordeterre et le plan zéro où vivent des esprits. Dans ce plan zéro, qui se trouve être un lac très profond, on trouve des pierres très précieuses qui régissent la ville de Bordeterre. Mais ce n’est pas tout, les nouveaux arrivants (nos deux héros donc) deviennent transparents et leurs souvenirs de l’ancien monde s’effacent doucement grâce à un élixir goût grenadine. Il très difficile de résumer l’histoire tant j’ai envie de passer des heures à vous décourir l’univers dense et captivant. J’aimerais vous mettre le livre entre les mains et vous dire simplement : lisez-le ! Mais où est le côté fantasy vous demandez-vous d’un air curieux ? Dans le plan zéro ? Oui mais il y a beaucoup mieux : la magie est dans la musique ! La magie ici se chante (et en français s’il vous plaît !). Elle est cependant réglementée et ne peut pas être utilisée comme bon nous semble. Imaginez une monde où pour ouvrir une porte vous devez chantez Au clair de la lune. La magie est partout dans ce roman même dans les titres des chapitres. Et surtout elle est dans l’écriture de l’autrice.

Lisette n’a pas envie de vous dévoiler trop l’histoire car la richesse de ce livre vient de l’imbrication des récits, du plaisir de découvrir cette terre d’injustice. Mais il faut souligner la profondeur des personnages secondaires, les amours tordues et la rébellion qui gronde, monte crescendo. C’est un texte mené d’une main de maître(sse) par sa cheffe d’orchestre Julia Thévenot. (Coup de coeur intersidéral pour un dandy, amoureux de la poésie, coincé dans son château).

Ce premier roman est d’une très grande qualité, le style virevolte, chante, s’amuse à être littéraire pour le plaisir des mots. C’est un vrai roman fantasy jeunesse et j’insiste là-dessus ! C’est la jeunesse au grand coeur qui se révolte et aime.

Julia Thévenot entre avec fracas dans le paysage littéraire jeunesse et pour un premier roman, on ne peut qu’être époustouflé de sa qualité ! Et parce que Lisette avait très envie de pousser la chansonnette avec Julia, elle l’a questionnée sur ses goûts musicaux dont vous trouverez l’interview ici.

Bordeterre, Julia Thévenot (Sarbacane)
collection Exprim’
disponible depuis le 4 mars 2020
9782377312252 – 18€
à partir de 14 ans
Son
0

Brexit romance – Clémentine Beauvais

Juillet 2017. Un an après le vote du Brexit, Marguerite Fiorel, une jeune chanteuse de 17 ans, se rend à Londres pour jouer Le mariage de Figaro. Accompagnée de son professeur, Pierre Kamenev, ils font la rencontre de Justine Dodgson, fondatrice d’une start-up ultra secrète, « Brexit Romance », qui arrange des mariages franco-britanniques dans le but d’obtenir un passeport européen…

★★★★☆

Après des années d’exil chez nos voisins d’outre-Manche, il était temps que Clémentine Beauvais nous offre son roman anglais ! Et c’est avec panache, exubérance et une extrême drôlerie qu’elle le fait ! Brexit Romance ne ressemble en rien à ses romans précédents (qui ne se ressemblaient déjà pas beaucoup, on est d’accord), si ce n’est que l’on y retrouve son humour très particulier, qui prend ici une saveur très british. Commençons donc par la langue, qui est évidemment au cœur du roman puisque nos héros français, qui ne parlent pas un anglais parfait, vont être aux prises avec ces redoutables britanniques. Ainsi, ne soyez pas surpris des tournures de phrases emberlificotées comme le savent si bien faire les anglais, des traductions mot pour mot d’expressions imagées qui sont, soit obscures, soit hilarantes, et de la typographie qui reprend celles des romans anglo-saxons. Car la langue est assurément ce par quoi passe la comédie de Clémentine Beauvais, responsable qu’elle est des quiproquo, des incompréhensions qui mènent aux aventures trépidantes et surprenantes de Marguerite, Pierre, Justine et tous ceux qui se laissent embringuer dans le projet fou de « Brexit Romance ». Les dialogues sont savoureux, on ne peut que s’arrêter pour lire des passages à voix haute (ou très bien s’imaginer les intonations, les accents) et en apprécier toute la justesse, toute la musique qui s’en dégage.

Et il y a bien sûr l’histoire, les personnages. Car Brexit Romance, c’est aussi un roman qui fait la part belle à une galerie de protagonistes naïfs, lourdingues, affligeants, aimables ou détestables, qui font l’expérience de la relation franco-britannique avec plus ou moins de succès, ou de compréhension. Et Clémentine Beauvais ne se prive pas de pointer avec finesse et un brin de moquerie les différences entre français et britanniques ou les habitudes des millenials qui sont de moins en moins compréhensibles pour les « vieux ». Bref, Clémentine Beauvais nous livre enfin le fruit de son étude sociologique de française qui vit au milieu des grands-britons et, franchement, c’est juste génialement drôle. On ne vous aura pas dit grand-chose de l’histoire, mais qu’importe, vous verrez c’est vachement bien ! Vraiment, foncez ! C’est drôle, drôle, drôle et très très subtil. Et si vous n’êtes pas encore convaincus, lisez donc la super chronique de La Licorne à lunettes qui nous a coiffé au poteau sur la forme que prendrait la nôtre…huhu. 😛

Brexit romance , Clémentine Beauvais (Sarbacane)
collection Exprim’
disponible depuis le 22 août 2018
9782377311453 – 17€
à partir de 13 ans
Son
6

De beaux albums sous le sapin

Il ne reste que quelques heures pour faire vos derniers achats et chez Bob & Jean-Michel, on pense à vous pour vous donner tout plein d’idées ! Alors une dernière sélection, d’albums cette fois, à offrir à toutes sortes d’enfants et leurs toutes sortes de goûts, pour les plus petits et pour les plus grands. C’est cadeau ! 🙂

Le phare à voile

9791091330411,0-4541211

Un gardien de phare vit tranquillement dans son édifice, prenant soin de tous les navires qui longent la côte. Mais un jour, un poisson volant s’empare de la lumière de son phare et l’emporte avec lui. Alors le gardien s’élance à sa poursuite, transformant son phare en bateau… Mais comment les bateaux vont-ils se débrouiller sans lui ?
Après nous avoir émerveillés avec son Moabi, Mickaël El Fathi récidive avec cet hommage vibrant aux phares qui guident les bateaux et à leurs gardiens. Dans ce très bel album aux couleurs véritablement magiques, il nous embarque dans son histoire telle un conte merveilleux tout en évoquant la réalité des phares et de leurs gardiens aujourd’hui. Encore une fois, on se laisse happer par la poésie de son texte et, surtout, par ses images absolument sublimes pailletées de magie. Et comme dans son précédent album, un soin tout particulier est apporté à tous les aspects du livre, depuis la page de garde jusqu’aux notes documentaires. Un délice pour les yeux !

Phare_A_Voile_planche4-600x372

Le phare à voile, Mickaël El Fathi (La Palissade)
disponible depuis le 12 octobre 2017
9791091330411 – 16,50€
à partir de 5 ans
L’ours et le trappeur

9782369020851,0-4450443

Jacques Poitier est trappeur dans les Rocheuses au XIXe siècle. Un beau jour, il entend une mélodie le long de la rivière et y découvre un ours accompagné d’un concertina. Subjugué par sa voix et malgré l’étrangeté de cette rencontre, Jacques invite l’ours, Mortimer, à l’accompagner chez lui, marquant le début d’une étonnante amitié…
Les Fourmis rouges ont le chic pour publier des albums uniques et audacieux et L’ours et le trappeur n’y déroge pas ! Cette histoire d’amitié pas banale lorgne du côté du conte, où l’animal doué de parole se heurte au monde des hommes. Une histoire dans laquelle la beauté de la musique, l’émotion suscitée, est l’élan qui pousse Jacques à emmener Mortimer de part les États-Unis pour faire découvrir cette voix incroyable, quitte à risquer la découverte de la vraie nature de Mortimer. Une nature qui, l’hiver venu, sonne la fin des « concerts » de Mortimer pour les humains et, peut-être, la collaboration entre Jacques et l’ours. Une fin qui, là encore, comme un conte, laisse planer le mystère sur la réalité de cette amitié entre l’homme et l’ours, donne toute sa saveur à cet album magnifique. Car son intérêt réside également dans de sublimes illustrations où l’illustrateur de bandes dessinées se permet de très belles pleines pages, où l’on admire son trait précis et ses douces couleurs.

OursEtTrappeur_Int_Page_05-1024x706

L’ours et le trappeur, Christophe Swal (Les Fourmis rouges)
disponible depuis le 19 octobre 2017
9782369020851 – 15€
à partir de 6 ans
Cavale

9782278085439,0-4440924

On l’appelle Cavale car il court tout le temps, sans jamais s’arrêter. In ne craint rien, sauf Fin, qui le poursuit. Montagne, elle, préfère rester immobile, pour échapper à Fin également. Mais quand Cavale trouve Montagne sur son chemin, il est bien obligé de s’arrêter…
Vous connaissez sans doute notre amour pour Stéphane Servant et ses univers sensibles et oniriques dans ses romans, et son humour dans ses albums. Dans Cavale, on retrouve tous ses talents au service d’une allégorie de la peur de la mort. Un texte finement ciselé d’une grande poésie, de jolies notes d’humour et d’une fulgurante beauté complètement sublimé par les illustrations subtiles de Rébecca Dautremer. Elle ajoute par ses dessins une dimension surréaliste et des touches d’humour elle aussi, à cette histoire autour de la vie, de la mort, de la peur, de l’amour et du temps qui passe. Un album magique et un magnifique coup de cœur !

428448-001-C

Cavale, Stéphane Servant, illustré par Rébecca Dautremer (Didier jeunesse)
disponible depuis le 25 octobre 2017
9782278085439 – 20€
à partir de 6 ans
Kado

9782930787336,0-4648421

Le jour où ils sont arrivés, ils ont brûlé tous les villages et tué tous les habitants. Ils n’ont gardé que lui, le petit garçon qui sera offert à la Reine, le cadeau. Un rôle bien important grâce auquel il apprend à dire « Oui, ma Reine », « Tout de suite, votre Majesté ».
Avec ses mots toujours justes, à hauteur d’enfant, Thomas Scotto évoque la grande Histoire, celle de la colonisation, dans cet album poétique et, mine de rien, violent. Mine de rien car les grandes et riches peintures très colorées d’Eric Battut, tout en petits personnages, contrastent avec le sombre destin d’esclave de ce petit garçon, de Kado, le petit serviteur de la Reine. Mais c’est aussi ce qui fait toute la réussite de ce bel album sur le déracinement, cette façon dont les mots plein d’émotions de Thomas Scotto, la terrible violence de l’histoire, le bel espoir de la fin et les superbes images d’Eric Battut s’assemblent. Un album fort et sensible.

chateau-768x551

Kado, Thomas Scotto, illustré par Éric Battut (A pas de loups)
disponible depuis le 3 novembre 2017
9782930787336 – 17€
à partir de 5 ans
Quand j’étais petite…

9782955789643,0-4604604

Jules demande à sa maman de lui raconter des histoires de quand elle était petite. Avant d’être une maman, elle s’appelait Capucine et, quand elle était petite, elle vivait dans une maison de poupée, se rassasiait d’une framboise ou encore dormait dans une moufle !
Après avoir découvert le duo O’Leary/Morstad avec Il était une fois Lily, ce sont les toutes jeunes éditions de L’Étagère du bas qui publient leur nouvel album en France. Cette fois-ci, à travers un texte sensible et poétique, elles évoquent la relation entre une mère et son enfant, et continuent à explorer l’imaginaire à travers les souvenirs de cette maman qui était aussi petite qu’un insecte et vivait des choses extraordinaires ! Des références à certains contes bien connus viennent émailler ce joli récit aux illustrations délicates, sobrement colorées et finement rétro. De jolies illustrations en page de garde et un dos toilé complètent ce bel album en hommage au partage entre l’enfant et le parent et à la tendresse et l’amour d’une mère pour son fils.

77917a_40e98709c5f040f4b777167e681d3cb5~mv2_d_4186_3003_s_4_2

Quand j’étais petite…, Sara O’Leary, illustré par Julie Morstad, traduit par Cécile Provost (L’Étagère du bas)
disponible depuis le 10 novembre 2017
9782955789643 – 14,95€
à partir de 3 ans
Son
5

Star Trip – Eric Senabre

Vous l’avez sans doute remarqué, on aime beaucoup Eric Senabre par ici ! C’est donc avec beaucoup d’excitation et d’émotions que nous attendions son prochain roman. Alors quand on a vu Star Trip, sa couverture de Mathieu Persan trop stylée qui nous parlait tout de suite (Star Trek !!!!) et le résumé, c’était notre réaction :


Alors…vous croyez que Bob a pu être déçu ?

9782278081745,0-4105573A l’été 1968, dans un coin perdu de l’Idaho, May Peeples et son petit frère Sam sont « abandonnés » par leurs parents qui ont dû partir sans pouvoir rien leur expliquer. La jeune fille doit alors jongler entre s’occuper de son petit frère handicapé et collé à la télé pour ne pas manquer sa série de SF préférée : Star Trip ; son petit ami Will qu’une autre fille tente de séduire ; le révérend qui veut absolument faire d’elle une bonne chrétienne ; et son désir de retourner à la ville. Alors, quand un matin, May découvre dans sa grange l’acteur qui joue le capitaine Burke dans la série de son petit frère, tout bascule !

★★★★★

Est-ce là le meilleur roman d’Eric Senabre ? Bob dit OUI ! OUI ! OUI ! Star Trip, c’est un roman hommage totalement fou qui nous emmène jusqu’aux frontières du réel, où une jeune fille de 15 ans va se lancer dans un pari insensé pour compenser l’absence de ses parents et la déception de son petit frère à ne pas avoir de vraies vacances. Avec Will, ils vont en effet décider de construire une réplique d’une navette de Star Trip pour que le gamin puisse jouer avec. Et puis en allant à la grande ville pour faire du shopping, May et Will vont tomber sur une séance de dédicace impromptue de Benjamin Spike, l’acteur vedette de cette série de science-fiction. L’occasion est trop belle pour faire plaisir à Sam, même si le comédien se révèle particulièrement exécrable… Comment Benjamin Spike atterrira dans la grange de May Peeples ? Je ne vous en dis rien, ce serait trop dommage…

Road-trip déjanté et rafraîchissant, Star Trip est LE roman idéal pour se plonger dans une aventure psychédélique au cœur des Sixties, aux références musicales géniales (David Bowie en guest-star), aux personnages secondaires truculents et typiquement farfelus de l’Amérique rurale (je dois dire que le shérif Noir irlandais pur souche m’a fait mourir de rire) et aux mystères particulièrement bien trouvés ! Le roman ne manque pas non plus d’humour, caustique ou absurde selon les situations, et d’amour… Si vous aimez l’aventure, les références au cinéma ou aux séries de SF, à la musique, les personnages forts et les hurluberlus, vous serez, comme Bob, totalement conquis par Star Trip et en ressortirez des étoiles plein les yeux. Un coup de cœur intersidéral ! ❤️

Star Trip, Eric Senabre (Didier jeunesse)
disponible depuis le 10 mai 2017
9782278081745 – 15,90€
à partir de 13 ans
Son
2

Envole-moi – Annelise Heurtier

9782203122215,0-4031956

Vous le savez (ou pas, d’ailleurs, parce qu’en vrai, on a commenté qu’un seul de ses livres donc c’est pas forcément évident), on aime beaucoup les romans d’Annelise Heurtier chez Bob et Jean-Michel. Son œil aiguisé sur le monde qui l’entoure, sa façon toujours délicate d’évoquer les problématiques de l’adolescence. Cette fois-ci, Annelise Heurtier nous parle du handicap mais aussi, et surtout, d’amour. ♥

Swann rêve de s’acheter la guitare de ses rêves. Pour récolter de l’argent, il participe au vide-grenier de son village. Et ce jour-là, il a un coup de foudre pour la fille du stand d’en face, Joanna. Mais un détail lui a échappé : elle est en fauteuil roulant… Malgré les doutes et les difficultés que le handicap de la jeune fille peut impliquer, ils vont débuter leur histoire d’amour, en dépit de ce que tout le monde peut en penser.

★★★★☆

Et ce que le monde en pense, c’est aussi un peu ce que pense Swann au début du roman. Swann, c’est un peu le beau gosse du lycée : 15 ans, musicien, sorti avec déjà pas mal de filles. Quand il se rend compte que Joanna est en fauteuil roulant, son coup de foudre prend un peu de plomb dans l’aile : que vont dire les gens ? et comment sortir avec une fille qui ne peut pas faire la moitié des choses qu’il faisait avec ses autres copines ? et puis, comment on fait l’amour quand on est en fauteuil roulant ? Des questions qu’il semble évident de se poser mais qui, pour Swann, vont vite être balayées par ce sentiment incroyable qu’il a pour Joanna. Ainsi comment leur histoire, une histoire pas si simple à évoquer devant les autres, de peur du rejet, de l’étonnement ou des ricanements mais qui va grandir au fur et à mesure de ce qu’ils vont vivre, de surprises pleines d’adrénaline en coups de mou à en faire presque exploser leur jeune couple…

Je ne vous en dirais pas plus, pour vous laisser découvrir cette histoire d’amour toute en finesse et en sensibilité. Annelise Heurtier propose une belle réflexion sur le handicap, ne s’interrogeant pas outre mesure sur les difficultés du handicap ou n’y voyant que des obstacles ou des situations discriminantes (même si elles existent et font même partie d’un des enjeux forts du roman), mais bien sur les opportunités et les possibilités de Joanna. Une jeune fille finalement comme les autres, avec ses doutes et ses rêves, ses déceptions et ses surprises. Et avec un petit copain. Car au-delà du handicap, c’est, comme je vous le disais, une très belle histoire d’amour. Un véritable coup de foudre, une relation qui progresse en douceur, qui se noue avec simplicité et complicité, qui se laisse le temps de mûrir, d’affronter les obstacles, de faire mentir les vieilles tantes aigries. J’ai presque envie de dire une histoire d’amour « originale » au regard de tous les autres romans ados où les relations amoureuses sont souvent inutilement complexes de frissonnements et de triangles amoureux, voire malsaines ou douteuses. Mais je dirais plutôt une histoire d’amour très joliment romantique, enrichissante – pour Swann comme pour Joanna (et pour nous) – et pleine d’espoir. Annelise Heurtier montre encore toute sa délicatesse, sa justesse et sa sincérité. Et on aime ça !

Envole-moi, Annelise Heurtier (Casterman)
disponible depuis le 8 mars 2017
9782203122215 – 12,90€
à partir de 12 ans
Son
0

Les Bacon Brothers : retour en Amérique – Davide Cali et Ronan Badel

Alright, alright, boys and girls… aujourd’hui, on vous propose de la musique sur Bob et Jean-Michel et on a décidé de vous faire découvrir les célèbres Bacon Brothers ! Et c’est parti avec leur tout nouveau clip ! 😀

Oups ! Jean-Michel me glisse à l’oreillette que ce ne sont pas les bons Bacon Brothers que l’on vous présente, là… Sorry ! On recommence tout avec les vrais, les seuls, les uniques…

9782368360798_cg

Pinky, Angus et Smokey. Les trois qui composent les Bacon Brothers, stars d’il y a vingt ans qui, grâce à un de leur vieux tube qui fait le buzz sur le net, reviennent en force pour une tournée américaine exceptionnelle. Avec Wolf, leur manager, nous suivons ainsi le célèbre groupe à travers toute l’Amérique.

★★★★☆

Vous aurez bien entendu reconnu les célèbres Trois petits cochons dans un détournement parfaitement musical. Davide Cali nous propose donc un voyage au cœur des États-Unis, à la rencontre d’un vieux groupe reformé pour une occasion particulière. Pourtant, l’enthousiasme n’est pas forcément au rendez-vous quand Wolf propose au groupe de repartir en tournée. Mais le mystérieux Colonel Chipman à qui ils ont fait une promesse pourrait bien les convaincre de retourner aux États-Unis…

Large-89e3fe6f-574e-4ab2-93af-e55816a48558

De New York à Los Angeles en passant par La Nouvelle-Orléans ou Denver, on traverse ainsi tout le pays avec les Bacon Brothers, qui retrouvent de vieilles connaissances et qui nous permettent de découvrir quelques spécificités des villes traversées. Un album qui invite au voyage et à la découverte d’un pays, donc, comme il est de coutume dans les ouvrages d’ABC Melody. C’est un détournement original que nous propose Les Bacon Brothers, drôle et détonant, servi par les illustrations toujours géniales de Ronan Badel et qui semble n’être que la première des tournées exceptionnelles du groupe porcin…puisque la fin de l’album nous promet une tournée en Russie ! 😛 Prenez vos billets !

Les Bacon Brothers : retour en Amérique, Davide Cali, illustré par Ronan Badel (ABC melody)
disponible le 11 mai 2016
9782368360798 – 14€
à partir de 6 ans
Son
2

Tant d’étoiles dans la nuit – Charlotte Bousquet

Après un roman absolument magnifique sur fond de Première Guerre mondiale, Charlotte Bousquet revient en ce début d’année avec un roman plus actuel et sans doute plus « léger », même s’il y a également de la noirceur qui se niche en son cœur. Sortez les vestes gothiques et le maquillage sombre, nous allons au concert de Jace D. !

9782700249422,0-3064177Summerfest, début juillet. Alors que des milliers de fans sont rassemblés pour assister à des concerts de rock et de métal, Jace D., chanteur célèbre de pop métal, est attiré à l’écart du festival par de mystérieux textos. Abattu froidement, Jace se retrouve à l’hôpital, dans le coma, entre la vie et la mort. Tandis que l’enquête cherche à trouver le coupable, l’entourage de Jace se remémore son ascension musicale…

★★★★☆

Dans ce roman choral, Charlotte Bousquet propose 4 voix principales : Ellen, ex-petite amie longue durée de Jace un peu naïve et romantique, étudiante en littérature classique britannique ; Sidney, meilleure amie introvertie de Jace et guitariste de son groupe, qui le connaît depuis qu’ils sont gosses ; Lee, ancien manager du chanteur qui a assisté au meilleur de sa carrière ; Angeni, amérindienne et ex-conquête d’un soir de Jace. S’y ajoutent des voix plus rares : celle de Carl, le père de Jace ; de l’inspectrice Morgan, en charge de l’enquête et, en tout dernier, celle de Jace. La particularité de toutes ces voix – hormis les deux dernières – c’est de s’adresser directement à Jace, avec un « tu » qui donne une véritable force à tout ce qu’ils ont à dire à celui qui repose dans un lit d’hôpital. Chacun va se remémorer les moments les plus importants qu’ils ont eus avec Jace, comment celui qui était adulé par des milliers de fans, a enchaîné les conquêtes, a chanté en duo avec Marylin Manson, était en réalité un sale type. Car très vite, le portrait qui nous est brossé de la rock star n’est pas brillant et, alors, tout le monde devient suspect à nos yeux.

Le tour de force du roman de Charlotte Bousquet est de nous faire douter jusqu’à la dernière page, de nous faire croire que l’on tient le coupable alors que ce n’est pas le cas… Mais, surtout, c’est de nous faire passer un moment de lecture remarquable et intense dans cet univers de la musique, de la célébrité, de l’amitié et de l’amour inconditionnel qui interroge notre conception du bien et du mal. Les paroles de chanson de Jace D., qui accompagnent notre lecture, ajoutent au réalisme de ce thriller terriblement bien mené, où les émotions ne sont pourtant pas en reste. Les amateurs de métal apprécieront les petites références qui parsèment le récit, les autres auront sûrement la curiosité d’aller les découvrir. Un roman sombre mais cruellement addictif. Passionnant ! 🙂

Tant d’étoiles dans la nuit, Charlotte Bousquet (Rageot)
disponible depuis le 9 mars 2016
9782700249422 – 14,90€
à partir de 14 ans