Son
2

En ce temps-là – Gaia Guasti et Audrey Spiry

Connaissez-vous cette collection chez Thierry Magnier : Les décadrés ? Le principe est assez simple : un illustrateur a carte blanche pour réaliser des images à partir d’un thème (dans ce cas précis : la forêt et la cabane). Une fois les illustrations terminées, elles sont confiées à un auteur qui invente alors une histoire et réorganise comme il le souhaite les images de l’illustrateur… Voici ce que ça donne avec En ce temps-là. :)

9782364749092,0-3269922

En ce temps-là, il existait un monde jeune, neuf, où vivaient trois esprits : Silva, l’esprit de la montagne ; Rio, celui de la rivière et Nyx, celui de la nuit. Chacun avait son rôle dans l’ordre du monde. Jusqu’au jour où une goutte de rosée devient un enfant, dont Nyx obtient la charge. Cet enfant grandit dans son monde de nature, et bientôt, ses rêves aussi…

★★★★★

Connue surtout pour ses romans, Gaïa Guasti propose ici son premier texte pour un album. Et comment vous dire ? Ce texte est d’une puissance et d’une poésie véritablement magique ! Sorte de mythe des origines, En ce temps-là évoque de la plus belle manière la relation de l’homme à la nature et à son environnement. On reconnaît l’influence de la mythologie et des cosmogonies dans ces esprits de la nature et de l’apparition de l’humanité sur ce monde étrange. Les mots de Gaïa Guasti, légers et forts, doux et bruts, se marient parfaitement avec les illustrations aussi splendides qu’envoutantes d’Audrey Spiry. Les couleurs et les lumières font beaucoup dans ces peintures parfois abstraites, parfois très évocatrices. 9782364749092_en-ce-temps3J’ai particulièrement aimé la représentation de ces esprits de la nature, entre grands singes et figures mythologiques. On sent dans les illustrations d’Audrey Spiry une vraie invitation au rêve, à l’imagination et à la magie. Et on ne pouvait pas rêver mieux que le texte extraordinaire de Gaïa Guasti sur ces magnifiques images. :)

Un superbe album à découvrir et qui propose en fin d’ouvrage d’entrer dans l’atelier d’Audrey Spiry, pour en savoir plus sur son travail sur cet album, accompagné de quelques mots de Gaïa Guasti sur cette démarche originale d’inventer une histoire à partir d’illustrations.

En ce temps-là, Gaia Guasti, illustré par Audrey Spiry (Thierry Magnier)
collection Les décadrés
disponible depuis le 18 mai 2016
9782364749092 – 16,80€
à partir de 6 ans
1

This is Sadie – Sara O’Leary & Julie Morstad

thisissadieEn compagnie de Sadie, voyager n’aura jamais été aussi simple et tendre.

Sadie est une petite fille à l’imagination débordante. Voyez plutôt : elle fût une fillette vivant dans la mer ainsi qu’un petit garçon élevé par des loups…Elle a vécu des aventures dans de nombreux pays imaginaires et visité des mondes de contes de fées. Elle possède des ailes qui peuvent l’emporter loin, où qu’elle veuille, les cartons deviennent des bateaux, des maisons d’escargots et les coussins se transforment en châteaux.

★★★★★

Sadie aime les histoires plus que tout car on a besoin de peu de choses pour les créer. Pour cette fillette, le monde est plein d’opportunités merveilleuses. Outre les clins d’oeil facétieux où elle s’introduit intelligemment dans les contes de la petite Sirène, dans le Livre de la jungle et dans le pays des merveilles de cette chère Alice, cet album est un doux trésor de lecture. Sadie est évidemment une grande lectrice et une petite fille habile de ses mains. Elle agit comme l’enfant qu’elle est avec ces moments précieux où son imagination prend le pas sur le réel pour l’emporter dans des aventures où chaque élément présent autour d’elle peut compter : si vous vous souvenez que quelques cartons ont fait l’objet d’une réflexion sur une éventuelle construction de château fort quand vous étiez enfant alors vous comprenez de quoi il retourne.
thisissadie-box
Cet album célèbre l’enfance où l’imagination est puissante et sans limites : un état qui parfois nous manque cruellement en tant qu’adulte. La verve de Sadie est communicative et son mélange des genres nous rappelle qu’un enfant explore sans cesse les différentes identités et les genres qui s’offrent à lui : elle fût brièvement une princesse puis successivement une sirène et un garçon sauvage. Des exemples aussi efficaces que farfelus pour adoucir leurs mœurs : ce n’est pas grave, laissez-les jouer.

thisissadie-wolves

Les illustrations singulières et lumineuses de Julie Morstad rendent nostalgiques. Il y a de la fantaisie, de l’humour, beaucoup de messages dans ces pages. L’un d’entre eux est sans doute le plus important de tous : les enfants apprennent à travers le jeu…Et l’élément le plus avenant de et album reste sans doute le fait que Sadie semble aimer par-dessus tout les renards :)

sadiesroom

Trois mots : sa – lampe – champignon <3

Malheureusement, cet album n’est pas paru dans les pays francophones. On espère qu’il le sera. Vous pouvez toujours l’obtenir dans sa version originale.

This is Sadie, Sara O’Leary, illustré par Julie Morstad (Tundra Books)
disponible depuis le 12 mai 2015
9781770495326 – 17€
à partir de 4 ans
Son
0

Je serai cet humain qui aime et qui navigue – Franck Prévot et Stéphane Girel

9782355581113,0-3173389

Un petit garçon passe les grandes vacances chez son grand-père, ancien marin-pêcheur. Lors d’une promenade, il découvre un magnifique coquillage, qu’il porte à son oreille lorsqu’il remarque l’inscription « Ecoute-moi ». Et c’est un poème magnifique qu’il entend, quand son grand-père n’y entend que les vagues de la mer…

★★★★☆

Tanni koseb yasa kana dija sebar… Ainsi commence ce poème étrange entendu dans le coquillage. Une langue, une sonorité inconnue tant de l’enfant que du grand-père. Ce charabia a-t-il un sens ? Petit à petit, à force de l’écouter, l’enfant va être touché par cette musique issue de la conque, et se laisser emporter par les mots étrangers et composer sa propre traduction. Une première traduction qu’il récite à son grand-père, en hommage à sa vie, son bateau, sa femme disparue. Et c’est un grand-père ému qui conforte l’enfant dans son idée d’un poème qui s’adresse à tous, qui voyage et se transmet dans les âmes et dans les cœurs. Après la récitation, c’est donc l’écriture de tout ce que le poème lui évoque, une façon pour l’enfant de se découvrir, de grandir, de mieux percevoir le monde qui l’entoure…

A travers un texte d’une grande qualité poétique, Franck Prévot nous offre une belle histoire de transmission entre un grand-père et son petit-fils et, surtout, un poème fabuleux auquel on peut, comme l’enfant, donner le sens que l’on désire, qui nous inspire, qui nous parle. Une invitation à l’imagination et à la création littéraire à laquelle le lecteur peut d’ailleurs apporter son bout de coquillage en traduisant lui aussi le poème, qui trouvera sa place aux côtés des autres traductions proposées. :)
La puissance de cet univers poétique vaut aussi par les illustrations lumineuses, solaires, de Stéphane Girel, dont la délicatesse du dessin et la lumière qui se dégage de ses couleurs sont particulièrement évocatrices. On apprécie d’ailleurs le très grand format qui permet de se laisser encore plus emporté par les images et les mots…

Et pour en voir un peu plus de ce magnifique album et en apprécier les illustrations, une petite vidéo réalisée par l’éditeur. :)

Je serai cet humain qui aime et qui navigue, Franck Prévot, illustré par Stéphane Girel (HongFei cultures)
disponible depuis le 19 mai 2016
9782355581113 – 16,50€
à partir de 7 ans
Son
0

Les Bacon Brothers : retour en Amérique – Davide Cali et Ronan Badel

Alright, alright, boys and girls… aujourd’hui, on vous propose de la musique sur Bob et Jean-Michel et on a décidé de vous faire découvrir les célèbres Bacon Brothers ! Et c’est parti avec leur tout nouveau clip ! :D

Oups ! Jean-Michel me glisse à l’oreillette que ce ne sont pas les bons Bacon Brothers que l’on vous présente, là… Sorry ! On recommence tout avec les vrais, les seuls, les uniques…

9782368360798_cg

Pinky, Angus et Smokey. Les trois qui composent les Bacon Brothers, stars d’il y a vingt ans qui, grâce à un de leur vieux tube qui fait le buzz sur le net, reviennent en force pour une tournée américaine exceptionnelle. Avec Wolf, leur manager, nous suivons ainsi le célèbre groupe à travers toute l’Amérique.

★★★★☆

Vous aurez bien entendu reconnu les célèbres Trois petits cochons dans un détournement parfaitement musical. Davide Cali nous propose donc un voyage au cœur des États-Unis, à la rencontre d’un vieux groupe reformé pour une occasion particulière. Pourtant, l’enthousiasme n’est pas forcément au rendez-vous quand Wolf propose au groupe de repartir en tournée. Mais le mystérieux Colonel Chipman à qui ils ont fait une promesse pourrait bien les convaincre de retourner aux États-Unis…

Large-89e3fe6f-574e-4ab2-93af-e55816a48558

De New York à Los Angeles en passant par La Nouvelle-Orléans ou Denver, on traverse ainsi tout le pays avec les Bacon Brothers, qui retrouvent de vieilles connaissances et qui nous permettent de découvrir quelques spécificités des villes traversées. Un album qui invite au voyage et à la découverte d’un pays, donc, comme il est de coutume dans les ouvrages d’ABC Melody. C’est un détournement original que nous propose Les Bacon Brothers, drôle et détonant, servi par les illustrations toujours géniales de Ronan Badel et qui semble n’être que la première des tournées exceptionnelles du groupe porcin…puisque la fin de l’album nous promet une tournée en Russie ! :P Prenez vos billets !

Les Bacon Brothers : retour en Amérique, Davide Cali, illustré par Ronan Badel (ABC melody)
disponible le 11 mai 2016
9782368360798 – 14€
à partir de 6 ans
Son
1

Timide – Elodie Perrotin

Avec ce tout premier album à La Palissade, Elodie Perrotin a complètement ému Bob, qui s’est retrouvé dans le personnage de cette jeune fille timide qui nous raconte son histoire. :)

Timidejpeg_Page_01« Mon personnage est très léger et peut facilement se froisser. Si on lui pose des questions il essaiera de se faire le plus petit possible pour s’effacer dans le papier parce qu’ il a peur de parler. Il est timide, il n’a pas beaucoup confiance en lui, et beaucoup de trémolos dans sa voix.
Dans ce livre on ne l’entendra pas, mais on lira ses phrases et ses dessins qui, peut-être te parleront ? » (Présentation du livre par l’auteure).

★★★★★

Oui, Elodie, tes phrases et tes dessins m’ont beaucoup parlé ! Tout comme toi, j’ai été un petit morse, tout mimi, tout timide, qui essayait de se rendre invisible pour ne pas être interrogé, qui rougissait comme une pivoine dès qu’on prononçait son nom et qui admirait tous ces grands un peu exubérants, qui n’avaient pas l’air de se soucier plus que ça du regard des autres.

Timide4-600x394 Timide7-600x394

Non seulement tes mots m’ont parlé, les situations dont tu parles m’ont rappelé celles que j’ai également vécues mais tes images, Elodie, ajoutent encore plus de force à ton récit introspectif, au partage de ton histoire qui va résonner dans tous les petits cœurs de timides et qui leur permettra sans doute de dédramatiser ce sentiment et, tout comme toi et moi aujourd’hui, de le maîtriser et de l’accepter.

Timide8-600x394

Sous cette très belle couverture – j’adore ces petites mèches de cheveux qui forment le titre – se cachent en effet des illustrations de grande qualité. On commence d’ailleurs avec une très belle illustration de la timidité : une petite fille à moitié coupée par la page de titre, cherchant sans doute à se cacher sous les pages pour disparaître de honte. Peu de couleurs sur les pages, du gris, du jaune, du rouge, du bleu, et un graphisme simple, épuré, en parfaite adéquation avec le texte. Un superbe album à mettre entre toutes les mains, celles des petits mais aussi, et surtout, des grands !

Merci Elodie pour cette très belle ode à la timidité et aux timides ! :D

Timide, Elodie Perrotin (La Palissade)
disponible depuis le 11 avril 2016
9791091330282 – 13,50€
à partir de 7 ans
0

Le tout petit jardinier – Emily Hughes

Emily Hugues, vous la connaissez sûrement grâce à son album Sauvage, à nouveau disponible chez Casterman, ou encore avec Mon tout petit ours chez Milan. On la retrouve aujourd’hui avec un nouvel album traduit aux éditions Albin Michel jeunesse et nous sommes tombées à nouveau sous le charme.

★★★★☆

letoutpetitjardinier

Un grand jardin pas très joli, appartenait à un tout petit jardinier qui mettait beaucoup de coeur à l’ouvrage pour le rendre confortable et attrayant. Une fleur sublime réussit  à s’épanouir et donna une dose d’espoir supplémentaire au jardinier qui travailla sans relâche pour l’améliorer. Mais malgré ses efforts, le jardin était en perdition et notre travailleur perdit tout optimisme…

Rassurez-vous ça ne se termine pas comme ça ! L’épilogue : cette belle fleur inspira les habitants de la maison qui se mirent à cultiver le jardin jusqu’à floraison totale. Au réveil du petit homme, quelques mois plus tard, tout fût transformé à son grand bonheur. La toute première fleur enlaça le jardinier pour le remercier de sa détermination.
letoutpetitjardinierfin
C’est une histoire pleine de beaux messages : par de petits actes, on peut faire de grandes choses et l’inspiration peut être communicative. Chaque effort, aussi petit soit-il, n’est pas vain. Croire en quelque chose et s’y tenir c’est déjà une belle valeur. Une histoire sur l’aboutissement des rêves et sur leur concrétisation ? On en redemande. On va faire nos prétentieuses et citer Candide de Voltaire : « Il faut cultiver son jardin ». Cet album est une fable philosophique : appliquons-nous à faire évoluer les choses et à les rendre meilleures car tout acte, quelque soit sa grandeur est bon pour l’amélioration des choses. Émotionnellement, le travail d’Emily nous réchauffe et nous fend le cœur. Intransigeante sur tous les éléments, elle apporte la perfection à chacune de ses pages. Son crayonné, son art du détail, son trait indéfectible prouve son amour de la nature et de la délicatesse. On l’adore.

Et alors attention, la touche adorable : notre jardinier a un pote, un lombric au doux prénom de Joliver. Il a une bonne tête, il nous plait bien. Même dans un environnement peu enclin à son développement, il reste aux côtés de son ami, même dans l’adversité.

Joliver, best bro ever

Joliver, best bro ever

Le tout petit jardinier, Emily Hughes (Albin Michel Jeunesse)
disponible depuis le 30 mars 2016
9782226321145 – 13,90€
à partir de 4 ans
Sublimes et déjà parus, des albums qui brillent de mille feux

sauvageemilyhughes

Sauvage, Emily Hughes(Casterman)
disponible depuis le 20 janvier 2016 (réédition)
9782203109162 – 12.95€
à partir de 5 ans

montoutpetitours_CV_CS5.indd

Mon tout petit ours, Emily Hughes (texte de Sean Taylor), (Milan)
disponible depuis le 13 janvier 2016
9782745977908 – 11.90€
à partir de 4 ans
0

Blanche-Neige et les 77 nains – Davide Cali & Raphaëlle Barbanègre

blancheneigeetles77nains

Blanche-Neige, en fuyant une sorcière trouva refuge dans une maison habitée par 77 nains. Bien sûr, ils lui offrent le gîte en l’échange d’un petit coup de main pour faire le ménage…

★★★★☆

Première problématique pour Blanche-Neige : autant de prénoms à retenir c’est difficile. Imaginez ensuite la charge de travail qu’elle doit enquiller : la lessive, l’entretien des barbes, autant d’histoires du soir qu’il y a de nains, le petit-déjeuner qui ressemble à la préparation d’un banquet, le pique-nique d’une colonie de vacances sur ses épaules…N’en tenant plus, Blanche-Neige quitta cette maison de fous où elle n’était vraiment pas aidée, et « TANT PIS si elle croisait la sorcière dans la forêt ! ». Elle prit deux pommes empoisonnées (une double ration prouve son grand épuisement) et vous connaissez la suite : le cercueil de verre, le baiser du prince charmant…

…Ah, en fait, NON !
2016-03-29 11.25.22

Ah que j’aime l’expression de désappointement des nains ! Bien fait. Ils doivent bien avoir les boules d’avoir poussé le bouchon trop loin. Ce n’est qu’un être humain après tout, et une femme ! Pas une bonne à tout faire. Le quotidien de Blanche-Neige est très révélateur des stéréotypes qui existent encore de nos jours : ne sommes-nous faites que pour faire le ménage ? Si ça se trouve c’est dans notre adn *sarcasme* (ne me jetez pas de cailloux). A trop catégoriser l’image de la femme, on l’empêche de jouir de ses désirs et de ses droits. Eh les nains : vous aviez demandé un coup de main, pas un robot ménager. Pas étonnant que la fuite lui ait semblé le meilleur moyen pour se reposer…Humoristique, cet album l’est avec certitude. Mais une pointe d’inquiétude m’a traversée : elle a voulu disparaître, Blanche-Neige. Alors, qu’est-ce donc ? Un appel au secours ? Un cri pour une prise de conscience de ses colocataires ? Toujours est-il que les nains semblent prendre au sérieux la désertion de la jeune femme, et qui sait, les choses seront peut-être amenées à évoluer à son réveil :) Dommage d’en arriver à ce stade pour que les choses bougent.

Texte plein d’esprit de Davide Cali qui diffuse des messages si bien charpentés qu’ils poussent à la réflexion avec un automatisme surprenant. Quel homme. Quant à Raphaëlle Barbanègre,cette illustratrice canadienne aime apparemment jouer avec les couleurs chaudes, s’amuse à rendre ses personnages malicieux et leur donne des trognes à faire sourire le dernier des patibulaires.

Blanche-Neige et les 77 nains, Davide Cali, illustré par Raphaëlle Barbanègre (Talents Hauts)
disponible depuis le 3 mars 2016
9782362661372 – 15€
à partir de 4 ans
Son
0

Il ou elle ?

Au début du mois sont parus au Rouergue plusieurs titres à destination de la jeunesse sur une thématique commune : le genre et, surtout, la liberté d’être soi. Aujourd’hui, Bob vous en présente deux : un album et un roman. :)

Buffalo belle – Olivier Douzou

9782812610554,0-3163131

Enfant, Annabelle préférait les fusils et les cow-boys aux poupées et à la marelle et s’amusait à interchanger les « il » et les « elle ». En grandissant, ces jeux ont trouvé leur sérieux et Annabelle a commencé à s’interroger sur sa véritable identité…

★★★★☆

Dans cet album pour les plus grands, Olivier Douzou traite du genre en jouant avec inventivité sur celui de la grammaire. Un texte sous forme d’exercice de style, pas si simple, où les mots se finissant habituellement en « il » sont remplacés par des « elle » et inversement. Une gymnastique intellectuelle qui, une fois comprise, nous révèle un texte plein de poésie et toute l’ambiguïté et l’incertitude d’une enfant à la recherche de son identité sexuelle. Les très belles illustrations au fusain, brutes, graphiques, achèvent de nous transporter dans ce texte libre et sans tabou. Un poème tout en « je » de Buffalo Belle termine cet album unique et indispensable.

Pour en savoir plus sur l’album, le Rouergue propose sur leur site une interview de l’auteur.

Buffalo belle, Olivier Douzou (Rouergue)
disponible depuis le 2 mars 2016
9782812610554 – 12€
à partir de 10 ans
Je suis qui je suis – Catherine Grive

9782812610585,0-3163132

Depuis toujours, Raph’ a un gros chagrin, quelque chose qui l’empêche de se sentir bien. C’est l’été, Raph’ passe son temps à fouiller les boîtes aux lettres de ses voisins, et lors d’une sortie avec son copain Bastien, Raph’ rencontre Sarah avec qui l’ado sympathise. C’est peut-être le début de la disparation de son chagrin ?

★★★☆☆

Si Rahp’ ne parvient pas à nommer ce chagrin qui l’habite, nous découvrons petit à petit de quoi il retourne. C’est avec une certaine finesse que Catherine Grive nous parle de cette difficulté à comprendre ce que l’on est au fond de soi. Raph’ est-elle un garçon ? Est-il une fille ? Il nous faut aussi à nous lecteur une bonne cinquantaine de pages pour comprendre si Raph’ est un garçon ou une fille de naissance, l’auteur ne nous donnant que peu d’indices. Alors que l’été avance et que Raph’ trouve en Sarah une véritable amie, son chagrin va petit à petit se dénouer et la jeune fille lui apporter de l’espoir. Dommage que la fin de l’histoire soit un peu rapide ! Néanmoins, Je suis qui je suis est un roman sensible, construit autour de non-dits, et un beau portrait d’adolescence en quête de construction de son identité sexuelle.

Je suis qui je suis, Catherine Grive (Rouergue)
collection DoAdo
disponible depuis le 2 mars 2016
9782812610585 – 9,20€
à partir de 13 ans
Son
1

Ce n’est pas l’histoire… – Michaël Escoffier et Amandine Piu

On vous a déjà dit qu’on adorait les albums de Michaël Escoffier chez Bob et Jean-Michel ? Si on apprécie tout particulièrement ses collaborations avec Kris Di Giacomo, on est aussi très curieuses de le découvrir en solo ou avec d’autres illustrateurs. Aujourd’hui, c’est un album avec Amandine Piu que l’on vous présente. :)

★★★★☆
9782352412557,0-2747963

Ce n’est pas l’histoire… semble crier un petit poussin sur la couverture. Rien qu’avec ça, Bob pensait que le livre parlerait d’un gamin relou qui sait mieux que la bibliothécaire le contenu de l’histoire…euh, enfin d’un poussin qui croit qu’il sait tout mais en fait non. Bon, bref.

Alors, tonton Bob, c’est quoi l’histoire, à la fin ? En fait, c’est tout simple, et l’histoire commence dès l’ouverture du livre puisque l’on voit un œuf se briser pour laisser s’échapper un poussin à la page de titre. Et celui-ci se met à courir aussitôt d’une page à l’autre tandis que l’histoire semble commencer. Ce n’est pas l’histoire d’un éléphant qui vivait dans une boîte d’allumettes… Mince, alors ! C’est que ça avait l’air chouette comme histoire, ça, genre Pomelo SDF, quoi. Bon, on passe à la suite, en suivant ce petit poussin qui, en sortant de l’histoire précédente à les plumes du derrière en feu ! Ce n’est pas l’histoire d’un poney qui avait avalé une trompette… Ben zut-euh ! Elle avait l’air vachement cool aussi, celle-là ! (En plus, le poney s’appelle Prout-Prout !)

ob_690ac1_ce-nest-pas-lhistoire

Et l’histoire continue ainsi jusqu’à la chute qui sera sans doute inattendue ! Et que je ne vous révèle pas ! :P Mais peu importe, car le plus important dans cet album, et le plus rigolo, c’est quand même toutes ces histoires que l’on nous promet et qui n’en sont pas ! Le poussin navigue ainsi de couvertures de livres fictifs en couvertures de livres fictifs, souvent acteur malgré lui, d’ailleurs, et pour notre plus grand plaisir, puisque les illustrations d’Amandine Piu regorgent de détails marrants (les titres des faux livres, les noms des deux auteurs, des éditeurs…). Des couleurs vives, plein de trouvailles et un petit héros décidément très mystérieux font de cet album qui évoque la peur un livre à lire et relire pour en apprécier tous les détails insolites et, bien sûr, se rassurer. Très très chouette !

Ce n’est pas l’histoire…, Michaël Escoffier, illustré par Amandine Piu (Frimousse)
disponible depuis le 21 janvier 2016
9782352412557 – 13€
à partir de 3 ans
5

Aujourd’hui, Amos – Anne Cortey & Janik Coat

Des amateurs pour la poésie d’Anne et Janik ? Vous avez intérêt à tous lever la main je vous préviens.

aujourdhuiamos
★★★★★

Amos est un doux rêveur enchanté par tout ce qu’il voit et écrit ses adorables pensées dans un carnet. Après la levée du brouillard, il part à la cueillette de champignons, partage ensuite une omelette avec son ami Hulo et lui confie au coin qu’il rêverait de vivre dans un pays de poésie…

Amos est inspiré par tout ce qui l’entoure : le brouillard qui se lève, l’odeur de la terre mouillée, ses paupières lourdes et la nuit qui tombe…pas de doutes il sait apprécier la poésie des petits moments. Coloré d’un rouge qui remue les passions et d’un bleu lié au rêve, Janik a créé Amos de façon à ce qu’il soit une ballade à lui tout seul en fort contraste avec les décors pâles qui l’entourent. Sa singularité n’en est que plus remarquée. D’une grande tendresse, le texte d’Anne Cortey insuffle des sourires, sa poésie égale les traits raffinés de Janik Coat. L’illustration de la couverture est très expressive : le soleil se reflète dans les yeux d’Amos dont le blanc se remplit de jaune : il semble déjà composer son prochain sonnet. Insoutenable de mignonnerie, les douces tribulations de ce petit koala vont vous faire fondre. Janik sait dessiner les cagoules comme personne et c’est sans doute la chose plus adorable que vous verrez aujourd’hui.

Un hibou avec une cagoule rayée, ça n’a pas de prix 
extraitaujourdhuiamos

extrait © grasset jeunesse

Maintenant
Les pépites du sommeil se nichent
sous mes paupières.
Demain.
Les oiseaux y déposeront leurs chants.
Amos
Aujourd’hui, Amos, texte d’Anne Cortey, illustrations par Janik Coat (Grasset Jeunesse)
disponible depuis le 10 février 2016
9782246787341 – 13€
à partir de 3 ans

Amos a fait ses premiers chez l’éditeur Autrement jeunesse qui n’est plus, alors c’est véritablement avec plaisir et nostalgie qu’on le retrouve. Voici ses premières aventures :

Amos et le pays noir (2009) épuisé, alors si vous le trouvez, foncez dessus
9782746712447 – 16.50€
Amos et les gouttes de pluie
(2011) 9782746714656 – 10€
Amos et les pissenlits
(2011) 9782746714649 – 10€

amosetlepaysnoiramosetlesgouttesdepluieamosetlespissenlits