Son
0

De l’art de dessiner…

Dessiner, c’est quand même pas facile ! Bob en est la preuve vivante. Pourtant, nos deux illustratrices du jour nous montrent que tout est possible avec un trait, un rond, une couleur ou même une tâche sur la page… Vous y croyez, vous ? 🙂

Le livre des erreurs

Ça commence comme une erreur de débutant : on a fait un œil plus grand que l’autre. Crotte ! Bon, on remet à niveau mais là, les yeux sont vachement énormes. On cercle avec des lunettes et bim, ça marche. Sauf qu’après, le cou est trop long et les coudes trop pointus… Bref, on ne fait que des erreurs ! Heureusement que Corinna est là pour nous aider à utiliser toutes ces bourdes pour imaginer ensuite une histoire et, surtout, dessiner une image qui va ne faire que grossir et se nourrir de toutes ces tâches d’encre, de tous ces gribouillis et autres ratages !

Avec simplicité, Corinna Luyken nous offre un texte rassurant sur la créativité et l’imagination, ou comment, à partir d’une erreur, on peut tout transformer ! Loin d’être un manuel de dessin, il apporte néanmoins des petites astuces qu’on sera bien contents de pouvoir réutiliser ! Mais surtout, le trait de Corinna Luyken est d’une finesse pleine de douceur alors que se construit sous nos yeux une scène étonnante et merveilleuse. Des dessins au noir sur de grands fonds blancs, avec seulement quelques touches de couleurs. C’est drôle, intelligent et ingénieux ! Et ce n’est pas grave du tout, si on fait une erreur…

Le livre des erreurs, Corinna Luyken (Kaléidoscope)
disponible depuis le 25 septembre 2019
9782877676120 – 14€
à partir de 5 ans

Kaléidoscopages

Avec cette même envie de créativité, d’imagination et de liberté d’interprétation de l’image, Delphine Perret nous invite à découvrir toute la richesse de ce qu’offrent les traits, les points, les tâches, etc. Un album comme un imagier dans lequel nous sont proposées différents interprétations de ce que peut être in zigouigoui (nom savant, cherchez pas) ou une tâche, de toutes les lectures possibles d’une image. Et à travers cette belle manière de nous interroger sur le sens, Delphine Perret nous montre aussi tout ce qu’il est possible de faire avec des éléments de dessin tout simple ! (Dessinateurs en herbe, à vous de vous en emparer !)

Très justement sélectionné pour la Pépite albums au dernier Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil (il ne l’a pas eue si vous avez un peu suivi la chose), Kaléidoscopages est un livre à mettre entre toutes les mains, petites et grandes. Delphine Perret nous offre un jeu de perception avec une bonne dose d’humour et nous invite elle-aussi à exercer notre regard, à prendre un crayon et à entraîner notre imagination !

Et si vous n’en avez pas assez, Delphine Perret a sorti en même temps une variation sur l’arbre, tiré d’une des pages du précédent : C’est un arbre. Vous verrez que cette affirmation ne tiendra pas longtemps et, sous la forme d’un récit, on découvre tout ce que peut être un arbre : un abri pour les oiseaux, du papier pour les livres, du bois pour la cheminée, etc. Jusqu’à boucler la boucle (mais on ne vous dit pas comment !). Une très jolie variation pour les plus jeunes au travail imaginé dans Kaléidoscopages.

Kaléidoscopages, Delphine Perret (Le Rouergue)
disponible depuis le 2 octobre 2019
9782812618789 – 15€
à partir de 5 ans
C’est un arbre, Delphine Perret (Le Rouergue)
disponible depuis le 2 octobre 2019
9782812618765 – 12€
à partir de 3 ans
Son
0

La vie est une aventure !

Il suffit parfois d’un rien pour qu’un moment devienne mémorable ! Les personnages de nos albums du jour vivent tous une aventure à leur échelle, depuis le pas de la porte jusqu’au-delà de l’océan.

Courons sous la pluie !

Une famille rentre de la plage quand soudain, l’averse s’abat sur eux ! Vite vite, il faut se mettre à l’abri…mais c’est trop tard, tout le monde est déjà trempé. Pas grave, profitons de cette pluie, sautons dans les flaques, avant de se retrouver autour du déjeuner préparé par mamie. Un album parfaitement de saison qui, avec un texte joyeux et qui va droit au but, nous invite à vivre l’instant présent, trempé ou pas. Les illustrations de Cécile Becq, à la gouache et aux cadrages très cinématographiques, nous offrent des doubles pages éclatantes de couleurs. Un très bel album au doux parfum d’été – malgré la pluie – qui ravivra de jolis et précieux souvenirs de vacances.

Courons sous la pluie !, Stéphanie Demasse-Pottier, illustré par Cécile Becq (Sarbacane)
disponible depuis le 3 avril 2019
9782377312306 – 15,90€
à partir de 3 ans
Dimanche

Rendez-vous à nouveau chez mamie avec le nouvel album de Fleur Oury. C’est dimanche, et Clémentine rend visite à sa grand-mère avec ses parents. Ce n’est jamais très drôle chez mamie, il faut être poli et il y a toujours plein de brindilles dans ses poils. Alors que les adultes finissent le repas, Clémentine sort de table et cherche à s’occuper dans le jardin. Tiens, un trou dans les buissons ? La petite renarde s’y engouffre, pour découvrir un monde étonnant ! Quel régal que ces illustrations au crayon de couleur d’une incroyable délicatesse ! Et ce orange qui pète ! Fleur Oury nous montre encore toute sa sensibilité et son talent à représenter la nature et l’enfance dans cet album qui loue l’imagination, et crée une proximité toute nouvelle entre une grand-mère et sa petite fille. C’est touchant, poétique, et de toute beauté !

Dimanche, Fleur Oury (Les fourmis rouges)
disponible depuis le 18 avril 2019
9782369021056 – 15,50€
à partir de 4 ans
Le grand voyage de Rickie Raccoon

Pour ceux qui sont un peu plus grands et savent lire tout seul, c’est avec un grand plaisir que l’on retrouve l’univers riche et plein d’humour de Gaëlle Duhazé. Après Chaton pâle, voici Rickie, une petite ratonne-laveuse (ça se dit sans doute pas, mais on fait ce qu’on veut ici) qui décide de quitter sa terre d’adoption pour partir à l’aventure. Un voyage qui va la mener de Vancouver au Japon, à la recherche du bonheur mais aussi de ses origines. Gaëlle Duhazé nous fait vibrer dans cette aventure étonnante et légèrement déjantée autour de l’estime et la recherche de soi, et du fait de grandir. Une Rickie drôle et attachante, grâce à qui nous découvrons le folklore japonais mais aussi des réseaux insoupçonnés de transports transpacifique (et ça c’est dingue !). On apprécie toujours autant les illustrations rythmées, aux couleurs chatoyantes, et à la précision qui fourmille de petits détails drôles et savoureux. Rickie Raccoon est d’une bien agréable compagnie et on se plaît à lire et relire son incroyable voyage à la découverte d’elle-même.

Le grand voyage de Rickie Raccoon, Gaëlle Duhazé (HongFei)
disponible depuis le 21 février 2019
9782355581489 – 15,50€
à partir de 7 ans
Son
2

De la douceur et des rêves…

En ce dimanche tout doux à lire avec un bon petit thé tout chaud, on vous propose deux albums d’une mignonnitude absolue ! ❤

Abcdaire des métiers qui n’existent pas

Alors que, petit, Bob s’imaginait en terrible Chasseur de dinosaures (= paléontologue, en fait), Claudine Morel, elle, se voyait plutôt Colorieuse de lune ou Xylophoniste sur champignons. Bon, Claudine était peut-être un peu plus mignonne que votre gros morse préféré. En tous cas, elle s’amusait follement à inventer des métiers qui n’existent pas et nous fait partager ses trouvailles fantaisistes et poétiques dans ce petit album qu’elle illustre également. Un dessin résolument doux et délicat, au crayon gris, où une couleur est associée à une lettre de l’alphabet et où chaque métier imaginaire est accompagné d’une scénette pleine d’humour ou de mignonnerie. On appréciera aussi le fait qu’il y ait autant de métiers masculins que féminins. Un abécédaire qui invite résolument au rêve et à l’imagination. Et vous, vous nous dites quel métier qui n’existe pas vous voudriez faire ?

Abcdaire des métiers qui n’existent pas, Claudine Morel (Didier Jeunesse)
disponible depuis le 13 mars 2019
9782278091553 – 11,90€
à partir de 3 ans

 

Avec toi

Après la rêverie, célébrons maintenant les petites joies du quotidien et l’amour d’un parent pour son enfant. Avec toi, c’est la relation incroyablement tendre et toute en émotion d’une maman pour sa fille, et les moments qu’elles partagent tous les jours. Du lever au coucher, en passant par le travail ou l’école, Pauline Delabroy-Allard nous fait entrer dans ce quotidien tout ce qu’il y a de plus banal et qui est pourtant ce qui compte le plus pour ces deux personnages. Un texte magnifique de douceur, où la mère et la fille s’expriment tour à tour, la première sur la page de gauche, la seconde sur celle de droite. Un procédé que l’on retrouve dans les illustrations d’HifuMiyo avec le point de vue de la maman et, en regard, celui de la petite fille dont on voit les événements à travers les yeux. Vous ne manquerez pas d’être fasciné par ses images, proches de la sérigraphie, dont j’ai particulièrement adoré le ton très paisible, moderne et nostalgique tout à la fois. Magnifique !

Avec toi, Pauline Delabroy-Allard, illustré par HifuMiyo (Thierry Magnier)
disponible depuis le 6 février 2019
9791035202262 – 14,90€
à partir de 4 ans
Son
1

Les livres – Christos & Lili Chemin

9782360110674,0-3241357

Pour la première fois, la maman de Vladimir l’emmène à la bibliothèque. Elle lui promet des livres magiques, qui vont le transporter, l’emporter au bout du monde… Et Vladimir a plutôt hâte de découvrir un endroit avec autant de magie ! Mais très vite, le voilà déçu…

★★★★☆

En effet, la bibliothèque n’a pas l’air si magique que ça ! Tout est en ordre, bien droit et bien rangé, certains livres ont l’air beau mais certains sont vraiment moches ! Mais c’est à l’intérieur qu’ils sont beaux, lui affirme sa maman… Soit, Vladimir essaye ! Mais il ne se passe rien, absolument rien, ils ne bougent même pas quand on les touche, comme sur la tablette de papa… Tandis que maman cherche un livre, Vladimir continue à explorer et, avec l’aide d’un autre petit chat, se met à jouer avec les livres, à créer des formes, des trains…des monstres ! Puis vient le moment de l’histoire, que la maman de Vladimir va leur raconter…et là, la magie s’opère…

les livres samedi 30 doubles-pages.pmd les livres samedi 30 doubles-pages.pmd

Ode à la bibliothèque et aux livres, nous professionnels du livre ne pouvons qu’être sensibles à cette histoire célébrant à la fois notre cœur de métier mais également l’importance de l’imaginaire et de l’imagination. C’est avec une langue toute simple et légère que Christos nous offre cet album à hauteur d’enfant et qui entre littéralement en résonance avec ce que l’on peut observer en bibliothèque. Mais la qualité de cet album réside aussi dans son traitement graphique : un format à l’italienne dans lequel Lili Chemin nous propose une vie aérienne de la bibliothèque et de ses visiteurs. Un labyrinthe de livres, des constructions vues du ciel et une référence rigolote à Pac-Man et nous voici transportés dans son univers original et en parfait adéquation avec le sujet. Un parti pris graphique étonnant mais aussi d’une grande simplicité de compréhension pour les plus jeunes lecteurs. Un livre à mettre entre toutes les mains ! 🙂

les livres samedi 30 doubles-pages.pmd les livres samedi 30 doubles-pages.pmd

Les livres, Christos, illustré par Lili Chemin (Møtus)
disponible depuis le 14 mai 2016
9782360110674 – 13€
à partir de 2 ans
1

This is Sadie – Sara O’Leary & Julie Morstad

thisissadieEn compagnie de Sadie, voyager n’aura jamais été aussi simple et tendre.

Sadie est une petite fille à l’imagination débordante. Voyez plutôt : elle fût une fillette vivant dans la mer ainsi qu’un petit garçon élevé par des loups…Elle a vécu des aventures dans de nombreux pays imaginaires et visité des mondes de contes de fées. Elle possède des ailes qui peuvent l’emporter loin, où qu’elle veuille, les cartons deviennent des bateaux, des maisons d’escargots et les coussins se transforment en châteaux.

★★★★★

Sadie aime les histoires plus que tout car on a besoin de peu de choses pour les créer. Pour cette fillette, le monde est plein d’opportunités merveilleuses. Outre les clins d’oeil facétieux où elle s’introduit intelligemment dans les contes de la petite Sirène, dans le Livre de la jungle et dans le pays des merveilles de cette chère Alice, cet album est un doux trésor de lecture. Sadie est évidemment une grande lectrice et une petite fille habile de ses mains. Elle agit comme l’enfant qu’elle est avec ces moments précieux où son imagination prend le pas sur le réel pour l’emporter dans des aventures où chaque élément présent autour d’elle peut compter : si vous vous souvenez que quelques cartons ont fait l’objet d’une réflexion sur une éventuelle construction de château fort quand vous étiez enfant alors vous comprenez de quoi il retourne.
thisissadie-box
Cet album célèbre l’enfance où l’imagination est puissante et sans limites : un état qui parfois nous manque cruellement en tant qu’adulte. La verve de Sadie est communicative et son mélange des genres nous rappelle qu’un enfant explore sans cesse les différentes identités et les genres qui s’offrent à lui : elle fût brièvement une princesse puis successivement une sirène et un garçon sauvage. Des exemples aussi efficaces que farfelus pour adoucir leurs mœurs : ce n’est pas grave, laissez-les jouer.

thisissadie-wolves

Les illustrations singulières et lumineuses de Julie Morstad rendent nostalgiques. Il y a de la fantaisie, de l’humour, beaucoup de messages dans ces pages. L’un d’entre eux est sans doute le plus important de tous : les enfants apprennent à travers le jeu…Et l’élément le plus avenant de et album reste sans doute le fait que Sadie semble aimer par-dessus tout les renards 🙂

sadiesroom

Trois mots : sa – lampe – champignon <3

Malheureusement, cet album n’est pas paru dans les pays francophones. On espère qu’il le sera. Vous pouvez toujours l’obtenir dans sa version originale.

// ÇA Y EST, L’ALBUM EST DISPONIBLE EN FRANÇAIS !!! //

Il était une fois Lily, Sara O’Leary, illustré par Julie Morstad (Belin jeunesse)
disponible depuis le 27 janvier 2017
9782410004052 – 12,90€
à partir de 4 ans
Son
0

Je serai cet humain qui aime et qui navigue – Franck Prévot et Stéphane Girel

9782355581113,0-3173389

Un petit garçon passe les grandes vacances chez son grand-père, ancien marin-pêcheur. Lors d’une promenade, il découvre un magnifique coquillage, qu’il porte à son oreille lorsqu’il remarque l’inscription « Ecoute-moi ». Et c’est un poème magnifique qu’il entend, quand son grand-père n’y entend que les vagues de la mer…

★★★★☆

Tanni koseb yasa kana dija sebar… Ainsi commence ce poème étrange entendu dans le coquillage. Une langue, une sonorité inconnue tant de l’enfant que du grand-père. Ce charabia a-t-il un sens ? Petit à petit, à force de l’écouter, l’enfant va être touché par cette musique issue de la conque, et se laisser emporter par les mots étrangers et composer sa propre traduction. Une première traduction qu’il récite à son grand-père, en hommage à sa vie, son bateau, sa femme disparue. Et c’est un grand-père ému qui conforte l’enfant dans son idée d’un poème qui s’adresse à tous, qui voyage et se transmet dans les âmes et dans les cœurs. Après la récitation, c’est donc l’écriture de tout ce que le poème lui évoque, une façon pour l’enfant de se découvrir, de grandir, de mieux percevoir le monde qui l’entoure…

A travers un texte d’une grande qualité poétique, Franck Prévot nous offre une belle histoire de transmission entre un grand-père et son petit-fils et, surtout, un poème fabuleux auquel on peut, comme l’enfant, donner le sens que l’on désire, qui nous inspire, qui nous parle. Une invitation à l’imagination et à la création littéraire à laquelle le lecteur peut d’ailleurs apporter son bout de coquillage en traduisant lui aussi le poème, qui trouvera sa place aux côtés des autres traductions proposées. 🙂
La puissance de cet univers poétique vaut aussi par les illustrations lumineuses, solaires, de Stéphane Girel, dont la délicatesse du dessin et la lumière qui se dégage de ses couleurs sont particulièrement évocatrices. On apprécie d’ailleurs le très grand format qui permet de se laisser encore plus emporté par les images et les mots…

Et pour en voir un peu plus de ce magnifique album et en apprécier les illustrations, une petite vidéo réalisée par l’éditeur. 🙂

Je serai cet humain qui aime et qui navigue, Franck Prévot, illustré par Stéphane Girel (HongFei cultures)
disponible depuis le 19 mai 2016
9782355581113 – 16,50€
à partir de 7 ans
Son
1

Ce n’est pas l’histoire… – Michaël Escoffier et Amandine Piu

On vous a déjà dit qu’on adorait les albums de Michaël Escoffier chez Bob et Jean-Michel ? Si on apprécie tout particulièrement ses collaborations avec Kris Di Giacomo, on est aussi très curieuses de le découvrir en solo ou avec d’autres illustrateurs. Aujourd’hui, c’est un album avec Amandine Piu que l’on vous présente. 🙂

★★★★☆
9782352412557,0-2747963

Ce n’est pas l’histoire… semble crier un petit poussin sur la couverture. Rien qu’avec ça, Bob pensait que le livre parlerait d’un gamin relou qui sait mieux que la bibliothécaire le contenu de l’histoire…euh, enfin d’un poussin qui croit qu’il sait tout mais en fait non. Bon, bref.

Alors, tonton Bob, c’est quoi l’histoire, à la fin ? En fait, c’est tout simple, et l’histoire commence dès l’ouverture du livre puisque l’on voit un œuf se briser pour laisser s’échapper un poussin à la page de titre. Et celui-ci se met à courir aussitôt d’une page à l’autre tandis que l’histoire semble commencer. Ce n’est pas l’histoire d’un éléphant qui vivait dans une boîte d’allumettes… Mince, alors ! C’est que ça avait l’air chouette comme histoire, ça, genre Pomelo SDF, quoi. Bon, on passe à la suite, en suivant ce petit poussin qui, en sortant de l’histoire précédente à les plumes du derrière en feu ! Ce n’est pas l’histoire d’un poney qui avait avalé une trompette… Ben zut-euh ! Elle avait l’air vachement cool aussi, celle-là ! (En plus, le poney s’appelle Prout-Prout !)

ob_690ac1_ce-nest-pas-lhistoire

Et l’histoire continue ainsi jusqu’à la chute qui sera sans doute inattendue ! Et que je ne vous révèle pas ! 😛 Mais peu importe, car le plus important dans cet album, et le plus rigolo, c’est quand même toutes ces histoires que l’on nous promet et qui n’en sont pas ! Le poussin navigue ainsi de couvertures de livres fictifs en couvertures de livres fictifs, souvent acteur malgré lui, d’ailleurs, et pour notre plus grand plaisir, puisque les illustrations d’Amandine Piu regorgent de détails marrants (les titres des faux livres, les noms des deux auteurs, des éditeurs…). Des couleurs vives, plein de trouvailles et un petit héros décidément très mystérieux font de cet album qui évoque la peur un livre à lire et relire pour en apprécier tous les détails insolites et, bien sûr, se rassurer. Très très chouette !

Ce n’est pas l’histoire…, Michaël Escoffier, illustré par Amandine Piu (Frimousse)
disponible depuis le 21 janvier 2016
9782352412557 – 13€
à partir de 3 ans
Son
0

Classiques illustrés

La période de Noël voit toujours la parution de beaux albums. Aujourd’hui, Bob vous propose une belle sélection de textes classiques illustrés par des artistes contemporains, à offrir à tous et à (re)lire ! 🙂 On y parlera pas forcément des textes, le plus souvent connu, mais surtout des images qui les accompagnent.

Docteur Jekyll & Mister Hyde

9782745965486,0-2710975

L’un des plus célèbres textes de R.L. Stevenson est ici traduit et adapté par Maxime Rovere. C’est Sébastien Mourrain qui illustre avec un certain brio l’univers fiévreux et inquiétant de cette histoire fantastique. La couverture, tout en relief et particulièrement belle, donne parfaitement le ton, à la fois de l’histoire mais aussi des illustrations. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais ce papillon illustrant la double personnalité est particulièrement beau et effrayant, non ? Sébastien Mourrain a choisi de rester dans les tons de la couverture pour l’intérieur du livre : du noir et blanc, avec une touche de jaune, ce qui donne une atmosphère toute particulière à ce texte rendu accessible aux plus jeunes. Un album sombre et envoûtant, une belle relecture de ce classique.
Rendez-vous sur le site de l’illustrateur pour quelques aperçus. 🙂

Docteur Jekyll et Mister Hyde, Robert Louis Stevenson, illustré par Sébastien Mourrain, traduit et adapté par Maxime Rovere (Milan jeunesse)
collection Albums classiques
disponible depuis le 7 octobre 2015
9782745965486 – 16,90€
à partir de 10 ans

☙☙☙☙☙

L’appel de la forêt

9782848657950,0-2705141

C’est dans la collection des « Grands Classiques illustrés » que nous retrouvons maintenant L’appel de la forêt. Publié pour le centenaire de la mort de Jack London, le texte s’offre une nouvelle traduction par Annie-France Mistral et, surtout, les illustrations splendides de Maurizio Quarello. Comme pour les autres titres de la collection, le format est grand (plus que le double décimètre de Bob, c’est dire !) et agréable, le texte intégral est accompagné d’illustrations en pleine page, voire en double-pages. Un vrai régal pour les yeux que ces magnifiques peintures à l’huile de Maurizio Quarello, aussi riches que le texte de London et où le sauvage et la beauté des grands espaces se disputent à la cruauté des hommes. Un album superbe, un hommage vibrant à l’œuvre pleine d’aventure de Jack London, la meilleure façon de lire ou relire ce très beau roman.

L’appel de la forêt, Jack London, illustré par Maurizio A.C. Quarello, traduit par Annie-France Mistral (Sarbacane)
collection Les grands classiques illustrés
disponible depuis le 7 octobre 2015
9782848657950 – 23,50€
à partir de 10 ans

☙☙☙☙☙

Peter Pan

9782013831369,0-2352043

L’ouvrage le plus volumineux de cette sélection, c’est Peter Pan qui, de ses 200 pages, en compte une bonne moitié illustrée. C’est Régis Lejonc (que Bob adore !) qui nous propose sa version de cette histoire centenaire, que l’on prend énormément de plaisir à relire, d’autant plus quand la version de Disney nous a pas mal parasité. J’ai beaucoup aimé le style qu’a choisi Régis Lejonc, en parfait accord avec l’époque où a été publié le roman, puisque tous ses tableaux ne sont pas sans rappeler l’Art nouveau (moi qui adore Alfons Mucha, j’ai été servie). Grâce à ces images, je me suis surprise à redécouvrir le texte et à l’apprécier tout autrement. Une très belle expérience de lecture et encore un très beau livre à offrir !

Peter Pan, James Matthew Barrie, illustré par Régis Lejonc, traduit par Michel Laporte (Gautier-Languereau)
disponible depuis le 21 octobre 2015
9782013831369 – 25€
à partir de 10 ans

☙☙☙☙☙

Harry Potter à l’école des sorciers

9782070669073,0-2723765

On termine avec l’incontournable pour Noël, à offrir impérativement à tous les fans d’Harry Potter ! C’est Jim Kay qui illustre ce tout premier tome illustré et c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on découvre chacun de ses tableaux au cours de la relecture. Malgré les images que l’on garde des film ou des précédentes couvertures des livres, nous ne sommes pas déçus de l’apparence de Drago ou de Hagrid et, surtout, on passe son temps à regarder les petits détails, qui ajoutent à l’univers, et les couleurs, superbes ! L’édition la plus chère de cette sélection mais qui fera le bonheur de tous les fans du petit sorcier à la cicatrice. Ce sera d’ailleurs l’un des cadeaux de Bob, obligé !

Harry Potter à l’école des sorciers, J.K. Rowling, illustré par Jim Kay, traduit par Jean-François Ménard (Gallimard jeunesse)
disponible depuis le 22 octobre 2015
9782070669073 – 39€
à partir de 10 ans

0

Troisième branche à gauche – Alexandra Pichard

troisièmebrancheàgauche19h. Toujours pas de papa, seul le chat est dans le champ de vision de la fillette qui se met en tête d’aller jouer dehors avec lui. En tant que félin qui s’en contrecarre : il se contente de ne rien faire. Puis de disparaître dans l’arbre au nez et à la barbe de l’enfant. En grimpant pour retrouver son chat « domestiqué » (sommes-nous les seules à avoir trouvé que ce chat était un peu salaud de partir sans prévenir ?), elle va demander à chaque personnage qu’elle croisera s’ils ont vu son animal. Tous répondront par indice mais chacun cherche quelque chose…La fillette va t-elle parvenir à trouver son chat ?

En ouvrant cet album, vous allez découvrir une galerie de personnages éclectiques prospectant pour des choses variées, aussi :
 Un oiseau cherche son nid
 Un ver blanc cherche son amie la jolie chenille à lunettes
 Un patineur cherche une écharpe en mohair couleur moutarde
 Un homme en pyjama cherche sa chaussette gauche
 Un gardien de zoo cherche un tigre qui s’est enfuit
 Un homme affublé d’un chapeau de cow-boy cherche un hors-la-loi
 Un teckel, un bouledogue et un fox-terrier cherchent une baballe
 Un musicien bwitish cherche son bwosse à cheveux
 Un chauffeur de bus cherche l’arrêt Picpus
 Un coureur cherche la ligne d’arrivée
 Une baleine cherche son poisson-chat

TroisiemeBrancheextrait

Autant de mauve ferait fondre de douceur n’importe quel patibulaire et rappelle aussi l’appartement de Monica & Rachel dans Friends : on ne quitterait sous aucun prétexte cette couleur pastel (vous trouvez cette comparaison étrange ? nous aussi.) Avec cet album c’est la même chose, on veut rester dans cet environnement calme à l’atmosphère poétique. Et attention c’est un livre-jeu, un cherche-et-trouve original toujours avec ce ton audacieux et humoristique emblématique des Fourmis Rouges. Vous percerez le mystère de la baballe bleue disparue, verrez l’arrêt Picpus là où le chauffeur a échoué et la jolie chenille à lunettes vous attendrira lorsque vous la rencontrerez.

Cette fillette part dans les méandres de son imagination, un méli-mélo bien orchestré par Alexandra Pichard qui vous emportera tout en haut de cet arbre labyrinthique. Essaie t-elle de se rassurer en se disant que si son papa n’est toujours pas rentré c’est qu’il a d’autres préoccupations ? Tout comme les personnages à qui elle a demandé de l’aide pour retrouver son chat, ils étaient tous affairés à autre chose. S’apercevoir que nous ne sommes pas le centre du monde, cela s’appelle t-il grandir ? L’apprentissage de la patience n’est-il pas synonyme de maturité ?
Merci Alexandra Pichard de nous avoir remémoré les années 90 et d’avoir battu Jacques Pradel : cet album est un bien meilleur divertissement que l’émission Perdu de vue.

Troisième branche à gauche, Alexandra Pichard (Les Fourmis Rouges)
disponible depuis le 5 novembre 2015
9782369020493 – 16.50€
à partir de 3 ans

0

Amanda et les amis imaginaires – A.F Harrold

 

Rudger est le meilleur ami d’Amanda et son seul défaut est de ne pas réellement exister. Amanda Shuffleup : drôle de fillette, à l’imaginaire débordant passe qui le plus clair de son temps à s’amuser avec Rudger jusqu’au jour où un terrible accident chamboule tout…

★★★★☆

amandaamisimaginairesUn sacré petit roman !  Après l’accident d’Amanda, Rudger commence à s’estomper et pour continuer à vivre, il se doit de retrouver un autre enfant qui croirait suffisamment en lui. Très vite, la solitude gagne ce bonhomme qui part à la recherche de sa vie imaginée par Amanda. Un personnage imaginaire peut-il survivre sans son créateur ? Ce roman possède cette dimension terrifiante où un être tente de subsister dans un monde où tout est contre lui. Vous ne serez pas au bout de vos surprises lorsque vous rencontrerez Monsieur Butor qui a la réputation de hanter les mondes imaginaires. Sinistre, on raconte qu’il les mangerait…C’est brillant, dramatique et drôle. Les illustrations d’Emily Gravett ajoutent une force supplémentaire à cet ouvrage qui est déjà d’une belle originalité. Si vous connaissez le dessin animé Foster, la maison des amis imaginaires (oui, ici nous aimons Gulli et Cartoon Network), vous trouverez de petites similitudes qui raviront votre goût pour l’onirique, la fantaisie et où vous développerez un attachement certain aux personnages qui sont choux : Rudger est si gentil que la perspective de lui faire un câlin vous décrochera un sourire. Amanda est spirituelle et le fait qu’elle ne soit qu’une enfant provoque des situations farfelues nécessaires à l’histoire.

On peut tout de même se questionner sur la santé mentale de cette fillette. Ne faites pas « OHHH », je sais que tout le monde se pose la question. Elle va bien. Je vous le promets. On se dit que ses parents doivent être des gens horribles pour qu’une enfant soit poussée à l’extrême dans ses retranchements…mais il s’avère que sa maman est une femme tout à fait réconfortante, posée, délicieuse et son instinct maternel ne lui impose pas d’emmener sa fille consulter un psychiatre. Elle préfère jouer le jeu de son enfant, tout simplement. N’est-ce pas pendant l’enfance que l’imaginaire se doit de ne pas être brisé par un autre que soi-même ?

Amanda et les amis imaginaires, A.F Harrold & Emily Gravett (illustratrice)
(Seuil Jeunesse)
disponible depuis le 1er octobre 2015
9791023504088 – 15€
à partir de 10 ans